ASM clermont auvergne rugby
« La société de consommation porte mal son nom, car un con ne fait généralement pas de sommation avant de dire une connerie en société. »

La vie de supporter de l'ASM n'est qu'une suite de petites déceptions au milieu desquelles survient, de temps en temps, une grande désillusion


« Les personnages et les situations de ce forum étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »


Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
duddu
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 1351
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/11/2007

Préparation physique .

le Mer 28 Nov 2007 - 11:40
Bonjour

Le rugby devient exigeant et les joueurs doivent être endurants ,rapides ,constants ,musclés ,et réflechir ce qui ne peut se faire qu'avec un minimum de condition physique , la fatigue entrainant souvent un manque de lucidité préjudiciable à la qualité de jeu et aux décisions .

La préparation physique devient dés lors un combat tjours actuel pour devenir et rester le plus fort ,le plus rapide et le plus endurant le plus longtemps possible !!

La prépa physique axe son travail sur les filiéres aérobiques , anaérobiques lactiques et anaérobique non lactique (vitesse) , sur la musculation générale et au poste ,sur la raideur (ou la souplesse) ; de même la prépa mentale prend de plus en plus d'importance pour donner aux joueurs les moyens de comprendre ses forces et faiblesses et de se trancender pour atteindre et rester au haut niveau .
Le préparateur physique est désormais un aide précieux aux diplomes reconnus et à la formation compléte .Il fait la préparation , aide pour le retour des blessés en concoctant des programmes adaptés .

De maniére générale on a donc :

1)LE TRAVAIL AEROBIQUE :
La puissance aérobique se travaille par ce qu'on appelle de l'endurance et du travail intermittent : l'endurance = course longue à allure modérée ,l'intermittent= courses courtes mais intenses.
La puissance aérobique se travaille en général avec du 3mns/3mns (temps de travail =temps de repos) ,du 2mns/2 mns ,du 1mn / 1mn et le fameux 15scdes/15scdes voir 30 ou 20 .
La vitesse est ici critique c'est à dire entre 100 % et 130 % de la VMA .
Pour la capacité aérobique on effectue un travail plus long en général sous trois formes de durée :
--20 mns avec vitesse au seuil soit environ 85% de la VMA ,c'est à dire début de création d'acide lactique.
--45mns environ à 75 % de la VMA.
--1 heure ou plus à 60% de la VMA (en particulier pendant les phases de récup ou d'oxygénation)

Qu'est ce que la VMA , le seuil , travail lactique ?? Voici des éléments de réponse :
http://yannick.del.free.fr/bases%20entrainement.htm

2)LE TRAVAIL ANAEROBIQUE LACTIQUE :
Travail trés dur surtout utilisé pendant l'intersaison ou pour les joueurs qui ne jouent pas le dimanche ; deux grosses séances max par semaine ce travail étant trés exigeant même et surtout pour des joueurs de trés haut niveau .
La puissance lactique se travaille sur des temps de courses de 15 secondes à 45 secondes à vitesse surcritique (de 140 à 180 % de la VMA) , avec des récupérations longues de 5 à 10 mns et un nombre de séries inférieures à 8 en général .
La capacité lactique est aussi à travailler (on travaille tjours par deux : capacité et puissance ,les deux étant intimement liées) : il s'agit de courses de 45 secondes à 3 mns à une vitesse allant de 120 à 140 % , des récupérations de 2 à 8 mns et avec un nombre de séries ne devant pas dépasser 8 , le tout ne devant pas être superieur à 20 répétitions .

3)LE TRAVAIL ANAEROBIQUE ALACTIQUE : LA VITESSE .
La vitesse est unélément prépondérant des capacités du joueur de rugby qui doit se déplacer le plus vite possible (sprints) de maniére répétée : le rugby est un sport , nous le savons tous ,qui alterne sprints ,courses de soutiens ,combats , sauts ,repos etc etc etc ..
Pareil ici il faut travailler la puissance (sprint inferieur à 7 secondes ) et la capacité (sprints inferieurs à 15 secondes ).Les temps de repos étant de 30 secondes pour tout sprint inferieur à 10 métres et aprés comptez une mn de repos supplémentaire par tranches de 10 métres éffectuées .
La vitesse est maximale :250 %
La vitesse se travaille par le sprint ,la pliométrie ,et l'emploi de la musculation .
Pour ne pas trop alourdir cette je vous conseille d'aller voir http://www.u-bourgogne.fr/EXPERTISE-PERFORMANCE/Explos_SportsCo.pdf .
Trés riche d'enseignements et trés facile à assimiler ,des pistes sont données pour unentrainement efficace .

4) LA MUSCULATION :
La musculation , son importance est souligné par l'évolution des gabarits et musculature des joueurs de rugby : des athlétes aux corps déssinés et non plus des sportifs à la diététique de Maité lol

Le maitre mot est progressivité , personnalisation selon individu et poste : les cycles sont en général de 4 semaines de travail avec une semaine dite de repos ,en tout cas de charge moindre pour permettre à l'organisme de récupérer .
On commence en général par un cycle qui permet de travailler la masse musculaire ,puis un autre qui permet de travailler la coordination intramusculaire pour finir par un travail de force vitesse .Selon les postes l'accent sera mis pendant l'intersaison et la saison sur tels ou tels facteurs mais de maniére générale on passe des phases d'hypertrophie (avoir des gros muscles) qui sont des phases extensives aux phases intensives qui sont des phases d'innervation( les muscles apprennent à travailler ensemble, toutes les fibres ensemble) puis aux phases explosives (en particulier la pliométrie pour le travail de la vitesse sans prise de volume).
Trois méthodes :
--méthodes des charges maximales :de 90 à 110 % de votre force max, de votre max comme il escouramment appelé .6 séries de trois répétitions pour quatre mouvements environ avec des repos allant de 1,30 à 3 mns et des temps de travail allant de de 2 à 7 secondes .(innervation)
--méthodes des charges max mobilisées un max de fois : charges de 60 à 75 % de son max ,temps de travail de 10s à 30 scdes , temps de repos de 1,30 mns environ et 10 séries de 10 répétitions environ (méthode bulgare)'prise de masse).
--Charges non max mobilisées à vitesse max : de 50 à 70 % , 6 à 7 secdes de travail, 3 mns de repos ,6 séries de 6 r"épétitions pour quatre mouvements
--Séances de force vitesse avec charges inferieures à 40 % ou exercices de pliométrie (bondissements verticaux et horyzontaux) .
Les séances ,toutes ces séances ne doivent pas dépasser 1heure : le travail est de qualité pas de quantité et on peut varier et mixer toutes ces formes de travail selon les postes et les conditions physiques initiales.
les progrés sont visibles et calculables par le calcul des maxi et la celui de la masse grasse dans le corps .il y a souvent dans un club les "fat" et les "fit"..

Ne jamais oublier de travailler avec autant d'assiduité la souplesse : la souplesse permet une meilleure récupération , permet souvent d'éviter les blessures les plus graves et paralysantes .
C'est une nécessité absolue , une garantie de travail àqualité constante .

Une fois que ces différents facteurs sont assimilés la question est de savoir quand les travailler , pendant combien de temps et sur combien de périodes .
C'est ici qu'arrive la travail de plannification qui a tant d'importance .
Le plan de saison se met en place dés la saison terminée :
En mai - Juin état des lieux et travail foncier tant de musculation que de physique.
En juillet arrive la période de prépa individuelle ou chacun travaille selon un plan personnel , selon ses capacités et son poste .
Sont principalement développées les capacités aérobiques ,le renforcement musculaire et de souplesse ,la vitesse en capacité .
Puis en aout-septembre arrive le retour du groupe pour une phase de pré-compétition ou vont se succéder trois types de préparation : la prépa généralisée (PPG) , la prépa physique auxiliaire (PPA) et la prépa spécifique au poste (PPS).

Pendant cette période on développe pendant la PPG :
--développement des points faibles aprés controles .
--Capacité aérobie
--Endurance force (charges légéres) + méthodes des efforts répétés
--Bases techniques
--Souplesse
--Vitesse courte
--Puissance max aérobie

Pendant la PPA :
--Vitesse longue
--Capacité lactique
--Force maximale
--Apprentissage activité (on retouche du ballon) :adresse ,perfectionnement , travail par poste .
--Travail des points forts

Pendant la PPS:
--Exercices spécifiques activités
--Survitesse / surintensité
--Travail force explosive ,force vitesse et pliométrie
--Puissance lactique
--Diminuer le volume en augmentant l'intensité pendant la phase d'affutage qui précéde (environ 15 jours avant) la reprise des matchs .
--Intermittents charges ,courses et bondissements .

Pendant la periode de compétition qui va de d'octobre à décembre:
--Puissance Maximale Aérobie (PMA)
--Capacité anaérobique alactique (vitesse)
--Lactique quand semaine sans match

Pendant phase de transition (et pendant toutes les phases de transitions ):
--Oxygénation (fartlelk)
--Technique individuelle
--Collectif réduit
--Référentiel commun
--Skills (adresse et jeux de ballons)
--Une fois par semaine une sénce de vitesse et muscu travaillée en endurance et renforcement

Pendant la periode de compétition de Janvier àMars :
--PMA
--Puissance vitesse
--Lactique avant repos

Pendant la periode de compétition de Mai à Juin : faut être en forme ,le titre se joue là !!
--PMA
--Oxygénation aérobie
--Vitesse pure
--Affutage

Voilà en gros la prépa physique d'une saison à savoir que les prépa de 8 semaines sont les plus adaptées car les premiers résultats visibles ne le sont qu'aprés 8 semaines ; de plus beaucoup de clubs pendant l'intersaison ne font que du physique pendant les 4 premiéres semaines ,pas de ballon ;c'est tout simplement pour éviter les risques de blessures qui viendraient pourir le travail purement physique par des arrêts ou des problémes particuliers.
De même le travail physique le plus dur se fait pendant l'intersaison ou les phases de transition ,car pendant la compétition il faut calculer les plages de reppos et surcompensation qui permettent d'être au max de sa forme le dimanche .

Pour les infos générales ,taper Cometti ou "préparation physique" sur google et vous trouverez surement des réponses à vos questions ; pour
vos lectures les deux ouvrages indispensables sont le Pradet (michel de son petit nom) et le Weineck qui sont une mine de renseignements (le second beaucoup plus complexe que le le premier) pour évoluer et comprendre un peu mieux la chose que tout entraineur quelque soit son niveau doit assimiler pour faire progresser son groupe .


Kisss
avatar
Le Bougon
grande gueule
grande gueule
Nombre de messages : 10
Age : 47
Localisation : Vertaizon
Humeur : Toujours mauvaise
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/12/2007
http://www.auxjolisfauteuils.fr

Re: Préparation physique .

le Mar 11 Déc 2007 - 22:34
Tu parles comme un livre toi!!! Mais bon au bout de 6-7 lignes, ça saoûle un peu, dommage ça paraissait intéressant!!
avatar
duddu
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 1351
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/11/2007

Bonjour

le Mer 12 Déc 2007 - 5:38
Bonjour

J'espére que si jamais tu as joué au rugby tu ne t'arrêtais pas de jouer au bout de 6-7 mns si le vent de la défaite commençait à se faire sentir ....
Et qu'au pire tu as perdu le sens de l'effort que tu avais jeune , car aprés tout ici ou sur un terrain n'est il tjours pas question d'effort ,de volonté ??

Mais je te comprends ,cela n'est pas facile .. de jouer 80 mns ou de tout lire pendant dix mns ...

Et pourtant tu l'as dit c'est extrêmement intéressant .. comme le sport qui nous réunit d'ailleurs.
Et quelques valeurs sont bie semblables !!
Alors bienvenue à toi mais fais donc un petit effort , ainsi on restera dans un contexte sportif qui en est la meilleure incarnation ..

Kisss
PS:Mais le Grincheux nous resterons amis j'ai aussi le sens de l'humour lol p:! on t'a reconnu lol

_________________


La conscience n'est dans le chaos du monde qu'une petite lumière, précieuse mais fragile.
Le peuple, il n'a pas d'idéal, il n'a que des besoins.
La vie c'est ça, un bout de lumière qui finit dans la nuit.
La plupart des gens ne meurent qu'au dernier moment ; d'autres commencent et s'y prennent vingt ans d'avance et parfois davantage .

[Louis-Ferdinand Céline
avatar
grincheux
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 4782
Humeur : Benedictus qui venit in nomine Domini
Réputation : 168
Date d'inscription : 24/11/2007

Re: Préparation physique .

le Mer 12 Déc 2007 - 8:58
Bonjour à tous
Tout en jouant groupé et solidaire au sein de l'équipe, je précise que moi c'est "grincheux" à ne pas confondre avec "Le grincheux", et que je joue côté gauche de l'attaque :D
avatar
Le Bougon
grande gueule
grande gueule
Nombre de messages : 10
Age : 47
Localisation : Vertaizon
Humeur : Toujours mauvaise
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/12/2007
http://www.auxjolisfauteuils.fr

Re: Préparation physique .

le Mer 12 Déc 2007 - 13:54
J'aime pas lire, mais par contre j'ai déjà joué une fois au rugby et + de 7mn s'il te plait!!
avatar
duddu
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 1351
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/11/2007

LOOOOOOOOL

le Mer 12 Déc 2007 - 16:49
Bonjour


LOOOOOOOOOOL
Allez on enléve les masques on t'a reconnu lol p:!
Mais c'est bien pour toi et le rugby ,plus de 7 mns il faut le faire lol

Kiss
PS: Et puis j'aime pas les chauves lol p:!

_________________


La conscience n'est dans le chaos du monde qu'une petite lumière, précieuse mais fragile.
Le peuple, il n'a pas d'idéal, il n'a que des besoins.
La vie c'est ça, un bout de lumière qui finit dans la nuit.
La plupart des gens ne meurent qu'au dernier moment ; d'autres commencent et s'y prennent vingt ans d'avance et parfois davantage .

[Louis-Ferdinand Céline
avatar
Le Bougon
grande gueule
grande gueule
Nombre de messages : 10
Age : 47
Localisation : Vertaizon
Humeur : Toujours mauvaise
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/12/2007
http://www.auxjolisfauteuils.fr

Re: Préparation physique .

le Jeu 13 Déc 2007 - 17:57
Salaud lol!
avatar
velveteethol
zen attitude
zen attitude
Nombre de messages : 3984
Age : 42
Humeur : In Peace With His Ghosts... :)
Réputation : 56
Date d'inscription : 06/05/2008

Re: Préparation physique .

le Ven 25 Juil 2008 - 12:48
Enfin bon le 250% VMA s'est pas plausible Steve Austin cheers
avatar
Titi
Admin
Admin
Nombre de messages : 17408
Humeur : Petite et de retour -:)
Réputation : 464
Date d'inscription : 20/11/2007

Re: Préparation physique .

le Sam 26 Juil 2008 - 9:19
velveteethol a écrit:Enfin bon le 250% VMA s'est pas plausible Steve Austin cheers

C'est une coutume dans la Police de manipuler les chiffres.

_________________
Je suis l'Henri Guaino à Toto. Fierté, Henri, Vigueur!
avatar
duddu
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 1351
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/11/2007

Bonsoir

le Sam 26 Juil 2008 - 19:14
velveteethol a écrit:Enfin bon le 250% VMA s'est pas plausible Steve Austin cheers

Bonsoir

Pour les spécialistes vitesse dont Cometti , 250 % VMA n'est autre que le sprint :!
Steve Austin nous le sommes donc tous un peu !
C'est pas une bonne nouvelle ça ???


Kiss
PS! La Police ne manipule pas les chiffres elle en présente des différents lol p:!

_________________


La conscience n'est dans le chaos du monde qu'une petite lumière, précieuse mais fragile.
Le peuple, il n'a pas d'idéal, il n'a que des besoins.
La vie c'est ça, un bout de lumière qui finit dans la nuit.
La plupart des gens ne meurent qu'au dernier moment ; d'autres commencent et s'y prennent vingt ans d'avance et parfois davantage .

[Louis-Ferdinand Céline
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25987
Réputation : 246
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: Préparation physique .

le Sam 23 Oct 2010 - 20:37
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25987
Réputation : 246
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: Préparation physique .

le Sam 23 Oct 2010 - 20:55
voir le pic de forme, une utopie

Réagir

SCHNEIDER Grégory

* Réduire la taille de police
* Réinitialiser la taille de police
* Agrandir la taille de police
* Imprimer l'article
* Envoyer l'article à un ami
* Réagir
* Ajouter à mon Libé+

Le 68e championnat de France de Ligue 1 s'ouvre vendredi, avec la visite du FC Metz au parc des Princes. Depuis plus d'un mois, les 20 effectifs de l'élite sacrifient à la fameuse préparation physique, souvent assimilée à une chambre des tortures assez obscure où se fomentent les ­ éventuels ­ succès de demain. Jean-Christophe Hourcade, préparateur physique de l'AS Saint-Etienne depuis juillet 2004, et l'Italien Paolo Rongoni, en poste au MUC depuis deux mois, lèvent un coin de voile, relativisent l'importance de leur action et disent incidemment quelque chose du style qui animera leurs équipes respectives cette saison (1).

Quelle est la philosophie de votre travail ?

Jean-Christophe Hourcade. Dans le cadre défini par Elie Baup (le coach de l'ASSE, ndlr), j'essaie d'atteindre les objectifs physiologiques du joueur grâce à des exercices «intégrés». Je m'explique : un joueur doit atteindre tel objectif ­ par exemple développer sa puissance maximale aérobie de X. Nous essayons de l'y amener en le mettant en opposition (un trois contre trois, un cinq contre cinq...) ou par des exercices techniques, dans tous les cas avec un ballon. C'est un gain de temps : le joueur travaille à la fois le physique, la technique et la tactique. Tous sont équipés de cardiofréquencemètres : j'ai remarqué que, quand le joueur est attentif, il est «dans la cible». S'il l'est moins, on doit compenser en le faisant travailler de façon analytique (course, etc.).

Paolo Rongoni. Le deal est clair : je dois m'inscrire dans la tradition du Mans, où le foncier et l'endurance ­ les joueurs travaillent beaucoup à base de courses aérobie, qui exigent de l'oxygène ­ constituent l'axe fort. La musculation ou la vitesse viennent ensuite ; il importe avant tout de coller à la culture du club. Mon travail s'inscrit dans un processus mis au point avant mon arrivée, qui implique aussi des médecins extérieurs.

Un club peut-il prévoir un pic de forme tel ou tel mois ?

J.-C.H. Je suis dubitatif. L'état de forme dépend de trop de paramètres dépassant le cadre énergétique pour que l'on puisse être aussi fin, aussi précis. L'équilibre familial d'un joueur nous échappe. S'il devient père de famille, son sommeil ­ donc sa récupération ­ peut changer ; il peut devenir irritable... La monotonie, le déracinement, tout peut influer. Le préparateur physique doit bien avoir ces limites en tête.

P.R. Ça relève de l'utopie. Le préparateur physique travaille sur des microcycles: son horizon, c'est le match de samedi. De plus, le coach ­ qui a la main sur les domaines technique et tactique ­ donne la note, c'est lui qui maîtrise les rythmes d'entraînement. Moi, je m'occupe de mettre le joueur à niveau.

La préparation physique, c'est primordial ?

J.-C.H. Ça compte, au même titre que la tactique ou le travail technique. Mais ce qui fait le succès ou l'échec, c'est la gestion humaine d'un groupe, la faculté de l'entraîneur à faire bosser vingt-quatre gars au quotidien et à les faire tirer dans le même sens. Moi, je m'efforce de mettre l'essence dans le meilleur moteur possible. Mais c'est l'entraîneur qui conduit la voiture.

P.R. Absolument pas ! Le rôle du préparateur physique doit être relativisé : le foot est un jeu, les composantes techniques priment clairement. De plus, le préparateur est un mécanicien qui fait avec la voiture ­ le joueur ­ qu'on lui donne. Et si le joueur évolue en Ligue 1, c'est qu'il en a les capacités physiques ; on ne peut pas complètement le transformer ni dans un sens ni dans l'autre.

Y a-t-il un «âge d'or» du footballeur ?

J.-C.H. J'en parlais avec Arsène Wenger, le coach d'Arsenal, où j'étais en stage il y a deux mois : le footballeur développe son potentiel durant ses années de formation et ensuite, à partir de 21-22 ans, il n'évolue plus beaucoup. Arsène a eu des gars pendant sept ou huit ans : avec les matchs tous les trois jours et les exigences du haut niveau, il n'avait plus le temps matériel de les améliorer physiologiquement. Pour gagner un centième de seconde sur 100 mètres, un athlète accomplira un travail spécifique pendant des mois. Ce travail est un luxe dont le footballeur pro, prisonnier du calendrier et du contexte, est privé.

P.R. Jusqu'à 22 ans, un joueur a pour lui la sève, la fraîcheur physique et mentale. Physiquement, il progresse jusqu'à 27 ou 28 ans. Ensuite, il est plutôt en pleine gestion : le métier (ne pas faire la course de trop, lecture du jeu) est rentré, il connaît ses adversaires directs et possède en principe un impact psychologique sur ses coéquipiers. Il y a des exceptions : l'an passé, je me suis occupé de Christian Karembeu (alors âgé de 34 ans, ndlr) et vous jure que ça reste un monstre physique. Mais là, on parle de génétique. Il y a autre chose. Il y a une douzaine d'années, les joueurs faisaient tous la même chose. Aujourd'hui, personne ne travaille comme son coéquipier: les exercices sont ciblés, individualisés. Si les joueurs n'en finissent plus de repousser l'âge de la retraite, c'est à cette culture qu'ils le doivent.

Les exigences physiques sont-elles plus importantes ?

J.-C.H. Bien sûr, et c'est parfaitement quantifiable: c'est surtout la distance parcourue à haute intensité qui grimpe. Avec des temps de récupération de plus en plus faibles.

P. R. Au départ, un joueur pro a quelque chose de plus. Disons que chaque joueur, dans son style, arrive à «faire vivre» sa différence de mieux en mieux: de plus en plus résistant, de plus en plus rapide, etc.

Première idée reçue : un bon préparateur physique, c'est un but en fin de match. Qu'en pensez-vous ?

J.-C.H. Je ne crois pas. Il y a d'autres paramètres : le sang-froid, la réussite, etc. L'an passé, Saint-Etienne a pris des buts en fin de partie. Et il en a mis. Donc, on dit quoi ?

P.R. Pour moi, cette statistique a effectivement du sens. C'est un signal : si les joueurs sont encore lucides, ça veut dire qu'ils ne sont pas trop entamés physiquement.

Deuxième idée reçue : le foot, sport technique, est relativement protégé du dopage. (2)

J.-C. H. Avec de l'EPO ou de la testostérone, un joueur pourrait gagner en endurance et en puissance. La Fédé a augmenté les contrôles. Mais ça a existé et ça peut continuer, il ne faut pas se voiler la face.

P.R. Le doping est un cancer qui touche le sport en général. La possibilité d'être plus performant peut sûrement exercer une influence, même dans un sport technique.

(1) Contacté, Philippe Lambert, préparateur physique de Lille, a fait savoir qu'il ne communiquait pas sur la préparation physique du Losc.

(2) Aucun footballeur de Ligue 1 n'a été sanctionné à la suite d'un contrôle positif depuis 1997.

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
Contenu sponsorisé

Re: Préparation physique .

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum