ASM clermont auvergne rugby
« La société de consommation porte mal son nom, car un con ne fait généralement pas de sommation avant de dire une connerie en société. »

La vie de supporter de l'ASM n'est qu'une suite de petites déceptions au milieu desquelles survient, de temps en temps, une grande désillusion


« Les personnages et les situations de ce forum étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »


Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25993
Réputation : 246
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

la fin du monde

le Lun 1 Sep 2008 - 18:08
Quel est l'origine de l'univers ? De quoi est-il fait ? Que va-t-il devenir ? C'est d'une gigantesque machine enfouie à 100 mètres sous terre que pourraient sortir les réponses à ces fascinantes questions. Le 10 septembre, à Genève, le Cern (organisation européenne pour la recherche nucléaire) doit mettre en service le "Grand collisionneur hadronique" (LHC). L'expérience consiste à accélérer des paquets de protons et de les faire s'entrechoquer à des vitesses inégalées pour produire une énergie jamais atteinte à ce jour et les transformer en minuscules particules inconnues (voir détails plus bas). Si elle réussit, cela pourrait changer totalement notre vision du monde, d'après les plus grands spécialistes. Mais des détracteurs du projet ont une autre théorie. Un groupe de chercheurs a déposé une plainte contre le Cern auprès de la Cour européenne des droits de l'homme pour suspendre le démarrage du LHC. Ils estiment que l'expérience du 10 septembre (qui recréerait les conditions qui existaient juste après le big-bang) pourrait favoriser l'apparition de micro-trous noirs qui... aspireraient le monde en quelques minutes. Auparavant, une vaste campagne s'était lancée sur Internet pour demander l'abandon du projet. Apprenti sorcier ou génie révolutionnaire, jusqu'au 10 septembre, beaucoup de monde gardera le Cern sous les yeux.
►LAURENT MACABIES

VIDEO 1 (0'38) Sur Internet, la rumeur d'un grand danger pour la planète a vite enflé. Le LHC est même surnommée "la machine à créer des trous noirs". Cette vidéo en images de synthèse montre les conséquences d'un trou noir sur la surface terrestre. On a beau se dire que les scientifiques ont tout prévu et que ça ne se passera jamais comme cela, ça fait quand même froid dans le dos. La version "Benny Hill" est visible ici...

Sur son site officiel, le Cern répond aux inquiétudes sur la sécurité du LHC. Selon une étude menée par le LHC Safety Assesment Group (LSAG, Groupe d'évaluation de la sécurité des collisions du LHC), "Le LHC ne fera en fait que reproduire des phénomènes qui se sont produits naturellement bien des fois depuis la naissance de la Terre et des autres corps célestes". "Au cours des derniers milliards d'années, la Nature a déjà produit sur Terre autant de collisions qu'en généreraient un million d'expériences LHC, et la planète est toujours là", soutient le Cern qui ajoute : "Les propriétés bien établies de la gravité, décrites par la relativité d’Einstein, excluent que des trous noirs microscopiques puissent être produits au LHC. Quelques théories de type spéculatif prédisent toutefois la production de telles particules au LHC. Toutes ces théories prévoient que de telles particules se désintégreraient aussitôt. Ainsi, ces trous noirs n’auraient pas le temps d’amorcer l’accrétion de matière et resteraient sans effets macroscopiques". Espérons que les théoriciens ne se trompent pas...
> Pour voir le rapport complet du LSAG, cliquez ici.

Pour contrer les rumeurs sur la sécurité et présenter cette gigantesque expérience, l'équipe de LHC a mis en ligne une intéressante vidéo de présentation (gauche). Le voyage vers "l'infiniment petit" de la machine aurait aussi des applications dans le domaine technologique ou médical (vidéo de droite), pour traiter des tumeurs par exemple.

envoyé par lhc_collisions
i


Des chiffres qui donnent le vertige.
> La circonférence du LHC est de plus de 26 km.
> La machine contient 9.300 aimants.
> Un 8ème de son système de distribution cryogénique constituerait le plus grand frigo de la planète.
> Les trillons de protons seront lancés à 99,99% de la vitesse de la lumière et vont effectuer 11.245 fois le tour de l'accélérateur par seconde. Cela donnera lieu à 600 milliosn de collisions par seconde.
> La pression interne du LHC est 10 fois inférieure à la pression régant sur la lune.
> Lorsque 2 faisceaux entrent en collision, ils génèrent des températures plus de 100.000 fois supérieures à celles du centre du soleil.
> L'anneau de l'appareil est refroidi à -271,3°C, une température très proche du zéro absolu (-273°C).
> Les détecteurs du LHC sont équipés de systèmes électroniques qui mesurent le temps de passage d'une particule à l'autre à quelques milliardièmes de seconde près et enregistre la position des particules au milionème de mètre.
> Les données enregistrées par chaque expérience pourraient remplir environ 100.000 DVD double couche par an.
> 7.000 physiciens du monde entier participeront à l'analyse des données dans des dizaines de milliers d'ordinateurs dispersés sur la planète
> La durée de vie du LHC est approximativement de 15 ans.
►Toutes les informations sont consultables dans le guide du LHC rédigé par
le Cern (format PDF)

►Et si la plus grande expérience de physique de l'histoire débouchait sur... un flop ? D'après Michel Spiro, directeur du directeur de l'Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules au CNRS, le LHC pourrait n'entraîner aucune avancée scientifique (liberation.fr du 26/08/08). Il pourrait au contraire signifier la fin de certaines théories, et donc un recul de thèses scientifiques. D'après le chercheur, il existe un autre risque encore plus dangereux pour la science si on ne parvient pas à des avancées pour résoudre les énigmes : la tentation de dériver vers le mysticisme.

►Les prix Nobel de physique spéculent sur ce que le LHC pourrait permettre de découvrir. David Gross s'attend à de nouvelles découvertes qui "nous donneront des indices sur l'unification des forces et qui nous permettrons peut-être de résoudre quelques-uns des nombreux mystères du modèle standard" [cadre théorique de la physique des particules]. Il estime que cela pourrait ouvrir "un nouveau monde - un 'super monde'". Pour connaitre les hypothèses parfois assez techniques des prix Nobel, cliquez sur l'article de futura-sciences.com (28/08/08).




bref une raison de plus pour gagner a bayonne et d'essayer de se trouver prés de la femme de ses fantasmes (on sait jamais dans ces momments là lol)

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
Titi
Admin
Admin
Nombre de messages : 17424
Humeur : Petite et de retour -:)
Réputation : 466
Date d'inscription : 20/11/2007

Re: la fin du monde

le Mer 10 Sep 2008 - 22:14
J'ai du mal à vélo, mais le Monde est en fin de cycle.

_________________
Je suis l'Henri Guaino à Toto. Fierté, Henri, Vigueur!
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25993
Réputation : 246
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: la fin du monde

le Jeu 18 Sep 2008 - 15:25
Le Grand collisionneur de hadrons, l'instrument de physique le plus grand du monde, a été arrêté, une semaine après sa mise en route, en raison d'"un problème électrique".

Le Grand collisionneur des hadrons, plus grand accélérateur de particules au monde (AFP)

Le Grand collisionneur des hadrons, plus grand accélérateur de particules au monde (AFP)
L'accélérateur de particules géant de l'Organisation européenne de recherche nucléaire (Cern) a été arrêté mercredi, une semaine après sa mise en route, en raison d'"un problème électrique", a-t-on appris jeudi 18 septembre auprès de l'organisation.
Le Grand collisionneur de hadrons (LHC), l'instrument de physique le plus grand du monde, est "encore en phase d'essais, c'est un outil très complexe et il est normal qu'il y ait des arrêts", a indiqué à l'AFP une porte-parole du Cern.
Le "problème électrique" a affecté le système de refroidissement du circuit de 27 km enfoui à 100 mètres sous terre dans lequel circulent des faisceaux de protons, guidés par des aimants supraconducteurs refroidis à 271,3°C, près du zéro absolu, a encore précisé la porte-parole.

Le LHC devrait redémarrer

Le LHC devrait redémarrer "dans les prochaines heures", selon la porte-parole du Cern.
Le LHC doit faire entrer en collision des protons circulant en sens inverse à une vitesse proche de celle de la lumière, faisant jaillir des particules élémentaires encore jamais observées.
Il recréera, durant une fraction de microseconde, les conditions qui prévalaient dans l'univers juste après le Big Bang, avant que les particules élémentaires ne s'associent pour former les noyaux d'atomes.

Théorie du "Modèle standard"

Les physiciens du Cern espèrent notamment pouvoir enfin détecter le boson de Higgs, une mystérieuse particule qui donnerait sa masse à toutes les autres dans la théorie du "Modèle standard".
Les collisions pourraient créer des mini trous noirs dont les physiciens du Cern assurent qu'ils seront sans danger, tant leur présence sera éphémère. Quelques scientifiques ont craint qu'ils absorbent toute la matière autour d'eux, provoquant la fin du monde.
Le projet de 3,76 milliards d'euros remonte à 1983 pour sa conception et à 1996 pour le début des travaux. Il a mobilisé des milliers de physiciens et d'ingénieurs du monde entier.

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25993
Réputation : 246
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: la fin du monde

le Mar 2 Mar 2010 - 17:25

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25993
Réputation : 246
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: la fin du monde

le Lun 8 Nov 2010 - 21:39
u centre d'une galaxie naissante NASA/JPL-CALTECH
SCIENCES - L'accélérateur de particules a pour la première fois fracassé des atomes de plomb les uns contre les autres...

Fini de jouer. Dimanche, le super accélérateur de particules est passé aux choses sérieuses avec le début de l'expérience ALICE (A Large Ion Collider Experiment). Jusqu'ici, les scientifiques n'avaient joué dans le LHC qu'avec des protons (grains qui composent la matière). Dimanche, ce sont des atomes entiers de plomb qui ont été accélérés à des vitesses vertigineuses pour finalement être fracassés les uns contre les autres.

>> Notre interview avec deux scientifiques sur le Large Hadron Collier à lire ici

Les scientifiques du Cern sont passés à ces poids lourds afin de recréer des mini Big Bang, avec l'objectif de reproduire expérimentalement les conditions extrêmes des débuts de l'univers. Ils ont atteint des températures de 15 millions de degrés Celsius (100.000 fois celle régnant au cœur du Soleil) nécessaires pour obtenir la «soupe primitive» de l'aube des temps.

Tout s'est bien passé. Nous n'avons pas été avalés par un trou noir géant comme certains le craignaient. Les scientifiques ont commencé à analyser les premiers résultats mais il faudra patienter plusieurs mois pour savoir s'ils ont réussi à percer quelques secrets de l'univers. L'un des plus médiatisés est la quête du «Boson de Higgs», cette particule élémentaire jamais observée qui serait le chaînon manquant pour expliquer l'origine de la masse.
Philippe Berry

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25993
Réputation : 246
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: la fin du monde

le Mar 13 Déc 2011 - 22:19
INTERVIEW - Le physicien du CERN Albert De Roeck décrypte l'annonce sur la fameuse particule...

Un peu plus près du Graal. Mardi, le CERN a annoncé avoir observé des signes pointant vers l'existence du «boson de Higgs», cette fameuse particule élémentaire après laquelle ils courent depuis les années 60. S'il est encore trop tôt pour parler de «découverte», l'excitation est palpable chez les les scientifiques. Albert De Roeck, porte-parole adjoint de l'expérience CMS, qui travaille sur le grand accélérateur de particules (Large Hadrons Collider), explique à 20 Minutes pourquoi cet hypothétique boson a tant d'importance.

Il est trop tôt pour parler de découverte?

Oui. Car, pour faire simple, on ne peut pas observer ce boson de manière directe. On suppose qu'il est extrêmement instable, avec une durée de vie très courte, (moins d'un milliardième de milliardième de seconde, ndr). En clair, il se désintègre immédiatement. Ce qu'on regarde, c'est sa signature, en analysant le produit de la désintégration, qui est, lui, composé de particules qu'on connaît bien, comme des photons (grains de lumière, ndr).

Un peu comme d'observer le résidu de la mue d'un serpent?

En quelque sorte. Le problème dans notre théorie, c'est qu'on ne connaît pas exactement la masse de cette particule. On doit la chasser sur un large spectre. A ce jour, on a éliminé la partie basse et haute, pour la restreindre à une étroite fourchette, entre 115 et 130 GeV (gigaélectronvolts, une unité de mesure d'énergie, ndr). Deux expériences indépendantes ont montré un pic faible à 124/125 GeV. C'est très excitant mais pas suffisant pour déclarer une découverte. Cela pourrait être dû à des parasites, à un bruit de fond. Ils nous faut davantage de données, davantage de collisions pour lever l'incertitude statistique.

Quand sera-t-on fixés définitivement?

D'ici un an, le temps de quadrupler notre niveau de collisions. Si son existence est confirmée, cela sera la plus importante découverte en physique des particules de ces quarante dernières années.

Est-il possible que le boson de Higgs n'existe pas?

Oui. Mais le consensus chez les scientifiques est environ à 70/80% en faveur, et 20/30% de sceptiques. Avec l'annonce d'aujourd'hui, il devrait y avoir davantage de convaincus.

Pourquoi ce boson de Higgs est-il si important?

Car c'est le chaînon manquant dans notre Modèle standard de la physique. Il explique pourquoi et comment certaines particules acquièrent leur masse. Si on découvrait qu'il n'existait pas, cela nous obligerait à réécrire tous les livres de physique.

Comment les particules acquièrent-elles leur masse?

Le boson de Higgs ne joue pas un rôle fondamental par lui-même. Ceux créés lors du Big Bang ont sans doute tous été désintégrés depuis. Ce qui nous intéresse, c'est le champ de Higgs, qui serait présent tout autour de nous. Selon notre théorie, le boson n'est que le résultat de son existence, comme un photon est associé au champ électromagnétique. C'est l'interaction des particules que l'on connaît avec ce champ qui leur donnerait leur masse.

Découvrir cette particule et sa masse exacte va-t-il nous aider à percer les secrets de l'Univers?

Certaines énigmes, sans doute. Si sa masse est de 124 GeV, cela serait favorable pour des théories de la supersymétrie. Le phénomène, selon nos hypothèses, serait impliqué dans beaucoup de questions, notamment autour de l'existence de la matière noire. Il faudra progresser sur ces points pour en savoir davantage sur l'Univers: quelle est sa masse, s'il est fermé ou va continuer son expansion indéfiniment etc.

Parlons science-fiction. Quid de ces théories de voyage dans le temps via un mécanisme de Higgs?

Ce sont des modèles très spécifiques, qui rendraient possible l'envoi d'information dans le passé, uniquement sous certaines conditions très strictes encore non vérifiées. Il existe d'autres propositions encore plus bizarres, mais pour l'instant, on ne peut pas encore faire la lumière sur ces points.

Et manipuler le champ de Higgs?

Certains écrivains de science-fiction ont imaginé un moyen de manipuler ce champ, et donc la masse. Comme être capable d'empêcher une armée ennemie de bouger (ou encore de voyager plus vite que la lumière, selon certaines théories, ndr). Mais il faudrait des quantités d'énergie énormes, de l'ordre de celle contenue dans tout le Soleil. Je ne crois pas que cela sera possible, même dans 50 ou 100 ans. Mais il ne faut jamais dire jamais.
Propos recueillis par Philippe Berry

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
dungannon92
zen attitude
zen attitude
Nombre de messages : 5328
Age : 46
Localisation : Allier
Humeur : maligne
Réputation : 11
Date d'inscription : 04/11/2009

Re: la fin du monde

le Mer 14 Déc 2011 - 9:09
J'ai arrêté la physique en 1ère Surprised - bien avant officieusement -, j'aurais pas dû...
avatar
velveteethol
zen attitude
zen attitude
Nombre de messages : 3991
Age : 42
Humeur : In Peace With His Ghosts... :)
Réputation : 57
Date d'inscription : 06/05/2008

Re: la fin du monde

le Mer 14 Déc 2011 - 10:20
C'est plus de la Physique c'est des Maths Crying or Very sad
avatar
dungannon92
zen attitude
zen attitude
Nombre de messages : 5328
Age : 46
Localisation : Allier
Humeur : maligne
Réputation : 11
Date d'inscription : 04/11/2009

Re: la fin du monde

le Mer 14 Déc 2011 - 11:01
Ca reste du chinois pour moi...
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25993
Réputation : 246
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: la fin du monde

le Mer 14 Déc 2011 - 12:17
je me demande ce que peut penser marine Lepen à jouir du concept de matière noire ?lol

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
Batavia
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 1219
Localisation : au dessous du niveau de la mer
Humeur : petite peste
Réputation : 9
Date d'inscription : 23/03/2010

Re: la fin du monde

le Mer 14 Déc 2011 - 14:05
Moi j'aimais bien les cours de physique/chimie parce que
1 le prof était pas mal
2 la terminologie de la physique m'a toujours faite marrer :

la masse
les moles et la fameuse masse molaire (du coup j'avais ce nom à une fille de la classe)
En biologie, j'adorais les cellules glandulaires

Il y en a d'autres mais j'ai oublié.
avatar
Batavia
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 1219
Localisation : au dessous du niveau de la mer
Humeur : petite peste
Réputation : 9
Date d'inscription : 23/03/2010

Re: la fin du monde

le Mer 14 Déc 2011 - 14:09
Cela-dit Bozon ... c'est pas mal non plus comme surnom
avatar
velveteethol
zen attitude
zen attitude
Nombre de messages : 3991
Age : 42
Humeur : In Peace With His Ghosts... :)
Réputation : 57
Date d'inscription : 06/05/2008

Re: la fin du monde

le Mer 14 Déc 2011 - 14:11
Batavia a écrit:Moi j'aimais bien les cours de physique/chimie parce que
les moles et la fameuse masse molaire (du coup j'avais ce nom à une fille de la classe)

La Pauvre
Invité
Invité

Re: la fin du monde

le Mer 14 Déc 2011 - 18:12
Batavia a écrit:Cela-dit Bozon ... c'est pas mal non plus comme surnom

Comme nom aussi. Surtout quand tu joues pour gagner 1000 € lol
avatar
Gerard
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 2506
Localisation : Dans ton cul
Humeur : Profonde
Réputation : 24
Date d'inscription : 08/03/2010
http://www.youporn.com/

Re: la fin du monde

le Mer 14 Déc 2011 - 20:00
les moles et la fameuse masse molaire (du coup j'avais ce nom à une fille de la classe)

Fais attention à ce que tu écris, tes phrases sont parfois incompréhensibles.

Merci d'avance.

avatar
grincheux
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 4782
Humeur : Benedictus qui venit in nomine Domini
Réputation : 168
Date d'inscription : 24/11/2007

Re: la fin du monde

le Mer 14 Déc 2011 - 20:07
Gerard a écrit:les moles et la fameuse masse molaire (du coup j'avais ce nom à une fille de la classe)

Fais attention à ce que tu écris, tes phrases sont parfois incompréhensibles.

Merci d'avance.


Effectivement tu as de l'autorité sur les secrétaires Very Happy

_________________
Glória in excélsis Deo
avatar
Gerard
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 2506
Localisation : Dans ton cul
Humeur : Profonde
Réputation : 24
Date d'inscription : 08/03/2010
http://www.youporn.com/

Re: la fin du monde

le Mer 14 Déc 2011 - 20:29
En ces temps incertains, il est bon de rappeler certains principes, et les bons usages
de la langue française en font partis.



Dernière édition par Titi le Mer 14 Déc 2011 - 20:31, édité 1 fois (Raison : En font partie)
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25993
Réputation : 246
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: la fin du monde

le Jeu 15 Déc 2011 - 19:50
S’il existe, c’est là qu’il doit se trouver! Au Cern de Genève, la tension devait être à son comble, mardi 13 décembre 2011, lors de l’annonce des derniers résultats obtenus par deux expériences (Atlas et CMS) menées sur le grand collisionneur de hadrons, le LHC.

La chasse au boson de Higgs, une des clés fondamentales de l’univers, lancée fin 2009, semble proche de l’hallali.

Les physiciens ont en effet isolé une zone particulière, une sorte de «bosquet» pour poursuivre l'analogie avec la chasse, désormais encerclé par les 400.000 milliards de bombardements provoquant les collisions de protons qu’ils ont déjà réalisés en 2011.

Ce bosquet, c’est un créneau d’énergie compris entre 124 et 126 giga-électron-volts (GeV). Une énergie extrêmement faible puisque, comme le souligne souvent Etienne Klein, physicien au CEA, «l'énergie cinétique d'un moustique en vol atteint 7.000 GeV». En revanche, la masse du boson de Higgs, s'il se trouvait bien dans le domaine prévu, serait égale à 133 fois celle d'un proton ou d'un atome d'hydrogène. Elle se classerait donc dans la catégorie des particules «lourdes».
Tous les physiciens en ont rêvé

Divisée par le carré de la vitesse de la lumière suivant la formule E=MC2, cette énergie fournit une masse qui pourrait être celle de l’objet de plus recherché de la planète de la physique depuis 50 ans: le boson de Higgs.

Cette particule fait rêver tous les héritiers d’Einstein depuis 1964. Cette année-là, plusieurs chercheurs dont le Britannique Peter Higgs, font une proposition visant à expliquer «la brisure de l’interaction électrofaible». Cette formule obscure désigne le mécanisme qui, lors des tous premiers instants de la naissance de notre univers juste après le Big Bang, a conféré une masse à certaines particules élémentaires (Z et W).

D’une façon purement théorique, Higgs et ses collègues déduisent de leurs calculs qu’une nouvelle particule doit exister afin d’expliquer ce mécanisme: le boson de Higgs. Mais les physiciens n’ont pas disposé des moyens expérimentaux nécessaires à la vérification de l’existence réelle de cette particule avant la construction d’un gigantesque instrument, le LHC.

Après deux ans d’efforts et une montée en puissance progressive de l’installation, leurs premiers résultats font, pour la première fois, pencher sensiblement la balance du côté de son existence.

S’il est indubitablement débusqué, le boson de Higgs apportera une pierre essentielle à l’un des édifices majeurs de la physique moderne, le «modèle standard» qui décrit l’ensemble des particules élémentaires constituant la matière ainsi que trois des interactions qui les relient (forte, faible et électromagnétique).
Vous voyez l'aiguille et la botte de foin...

En d’autres termes, il ne s’agit de rien de moins que de comprendre pourquoi certaines particules ont une masse…

Pour cela, faute d’avoir à remettre le modèle standard sur le métier, les physiciens du Cern tentent donc de détecter l’apparition furtive d’un boson de Higgs dans l’immense confusion engendrée par les milliards de collisions de protons qu’ils provoquent dans le LHC.

A côté, l’aiguille dans la botte de foin ressemble à un jeu d’enfant. «Ces dernières semaines, nous avons commencé à observer un singulier excédent d’événements autour de 125 GeV», explique Fabiola Gianotti, porte-parole d’Atlas, l’expérience qui, avec le concours d’une autre, CMS, traque le boson.

Ce résultat, présenté avec moult précautions par le Cern, pourrait conduire à terme à l’existence d’un boson de Higgs d’une masse de 223 10-36 kg. 36 zéros avant après la virgule… C’est dire si ce fameux boson ne pèse pas lourd, malgré son importance considérable pour les chercheurs.
Quelle confiance?

Nous n’en sommes pourtant pas encore à devoir modifier tous les manuels de physique des particules. Les observations réalisées au Cern sont en effet fondées sur les statistiques. De ce fait, pour qu’un événement soit reconnu comme révélateur de l’existence d’un phénomène, il faut qu’il se reproduise assez souvent pour éliminer les effets de hasard ou de bruit de fond (perturbation de l’expérience).

Le Cern reconnaît que, pris isolément, chaque excédent d’événement observé n’est pas plus significatif de «deux jets de dé produisant deux six consécutifs». Mais lorsque plusieurs mesures indépendantes désignent une même région comprise entre 124 et 126 GeV, les chercheurs sont aux aguets.

Etienne Klein, physicien au CEA, explique que, dans la situation actuelle, tout se passe «comme si un standard téléphonique recevait régulièrement 8 appels concentrés autour de midi». Pour conclure, «il faut déterminer si c’est un simple hasard ou s’il existe une cause commune à ce phénomène».

Pour évaluer leur degré de confiance dans un résultat statistique, les physiciens des particules utilisent une échelle de sigma (écart-type) graduée de 1 à 5.

Les deux premiers échelons correspondent à des résultats non fiables. A 5 sigma, on considère que la découverte correspondante est officiellement acquise car cela correspond à moins d’une chance sur un million pour que le résultat soit lié à un biais statistique.

L’une des équipes de l’expérience Atlas a rapporté une observation à 126 GeV avec une fiabilité de 2,3 sigma. L’autre équipe a enregistré un événement à 124 GeV avec 1,9 sigma. Il reste environ 1% de chance pour que ces résultats soient dus au hasard. Il semble donc bien que le bosquet n’est pas vide.

Pourtant, les chercheurs ne sont pas encore satisfaits. «Nous ne pouvons tirer aucune conclusion pour l’instant. Nous avons besoin de plus d’études et de plus de données», a déclaré prudemment Fabiola Gianotti.

Etienne Klein se laisse aller à plus d’enthousiasme et de confiance. «Même si on ne peut pas l’affirmer officiellement, j'ose espérer qu'on le tient et que ces résultats révèlent bien l’existence du boson de Higgs à 125 GeV», lance-t-il.

S’il a raison, nous devrions le savoir d’ici l’été. Le Cern aura alors réalisé quatre fois plus de collisions de protons. En revanche, si les mesures ne vont pas dans le sens de l’existence du boson, elles devront se poursuivre jusqu’à la fin de 2012 pour confirmer l’échec de la chasse.

Avec l’expérience de mesure de la vitesse des neutrinos qui semble dépasser celle de la lumière, le Cern a la main chaude ce moment.

De quoi sortir la recherche en physique d’une sorte de léthargie dans laquelle elle semblait baigner depuis quelques décennies. Et donner à Etienne Klein de nouveaux sujets d’anagrammes, l’une de ses passions. Il nous offre ainsi la primeur de ses deux dernières trouvailles:

boson scalaire = bière sans alcool

boson scalaire de Higgs = l’horloge des anges ici bas.

CQFD.

Michel Alberganti

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
Contenu sponsorisé

Re: la fin du monde

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum