ASM clermont auvergne rugby
« La société de consommation porte mal son nom, car un con ne fait généralement pas de sommation avant de dire une connerie en société. »

La vie de supporter de l'ASM n'est qu'une suite de petites déceptions au milieu desquelles survient, de temps en temps, une grande désillusion


« Les personnages et les situations de ce forum étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »


Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26031
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Mar 23 Nov 2010 - 19:39
bon lievremont a dit vouloir faire une liste de 40 joueurs qu'il réduira au fils des échéances
VANTS (17) : Thomas DOMINGO (Clermont Auvergne), Jérôme SCHUSTER (Perpignan), Nicolas MAS (Perpignan), Luc DUCALCON (Castres Olympique), William SERVAT (Stade toulousain), Guilhem GUIRADO (Perpignan), Benjamin NOIROT (Racing-Métro), Romain MILLO-CHLUSKI (Stade toulousain), Lionel NALLET (Racing Métro 92), Julien PIERRE (Clermont Auvergne), Jérôme THION (Biarritz), Sébastien CHABAL (Racing-Métro 92), Thierry DUSAUTOIR (Stade Toulousain, cap), Imanol HARINORDOQUY (Biarritz), Julien BONNAIRE (Clermont Auvergne), Alexandre LAPANDRY (Clermont Auvergne), Fulgence OUEDRAOGO (Montpellier HRC)

ARRIERES (14) : Morgan PARRA (Clermont Auvergne), Dimitri YACHVLI (Biarritz Olympique), Damien TRAILLE (Biarritz), David SKRELA (Stade Toulousain), Fabrice ESTEBANEZ (CA Brive Corrèze), Yannick JAUZION (Stade Toulousain), David MARTY (Perpignan), Aurélien ROUGERIE (Clermont), Alexis PALISSON (CA Brive Corrèze), Marc ANDREU (Castres Olympique), Julien ARIAS (Stade Français), Yoann HUGET (Bayonne), Maxime MEDARD (Stade Toulousain), Jérôme PORICAL (Perpignan)

et les babas
16. Cabello (Brive), 17. Faure (Clermont),, 19. Martin (Bayonne), 20. Fillol (Racing-Métro), 21. Baby (Clermont), 22. Fall (Racing-Métro), 23. Poux (Toulouse).

Le XV de départ: 15. Heymans (Toulouse) ; , 13. Bastareaud (Stade français), 12. Mermoz (Perpignan), 11. Clerc (Toulouse) ; 10. Elissalde (Toulouse), ; 7. , 8. Picamoles (Toulouse), ; 3. Marconnet (Biarritz), 2. Kayser (Castres),

et quelques retour attendus trinduc barcella on n'est pas loin du compte non ?
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26031
Réputation : 249
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Mer 24 Nov 2010 - 7:02
Alors que des critiques s'élèvent sur le jeu proposé par le XV de France, l'entraîneur des lignes Emile Ntamack estime que son équipe est en progrès.
« Même s'il y a eu des choses intéressantes contre l'Argentine, nous avons conscience qu'il y a eu beaucoup de déchet dans pas mal de secteurs, notamment la communication entre les joueurs, avoue Ntamack. Ils doivent trouver un feeling commun pour que le jeu devienne plus fluide et qu'on devienne plus efficace. On reste sur notre faim car on sait que cette équipe est capable de plus. On connaît son potentiel. Mais elle progresse de sortie en sortie malgré tous les changements et le peu de temps de préparation. J'espère qu'elle aura encore un meilleur visage samedi. »

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26031
Réputation : 249
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Mer 24 Nov 2010 - 19:01


Ces Bleus là ne marquent pas. Face à l’Argentine, le XV de France a offert une victoire sans essai au public de Montpellier, un scénario déjà éprouvé contre l’Angleterre en mars dernier. Depuis 2008, les hommes de Marc Lièvremont carburent à un rythme de 2,1 essais, soit la moyenne la plus faiblarde depuis trois décennies. Le constat est un peu toujours le même: Les Bleus ont des ballons (merci la conquête) mais ne savent pas toujours quoi en faire.

Bonjour tristesse ne manque pas de glisser les prosélytes d’un rugby plus ambitieux. «Je ne vois pas où ils veulent en venir», souffle Jean-Baptiste Elissalde. L’entraîneur des arrières du Stade Toulousain est assez jeune pour avoir connu les débuts de trio Lièvremont-Ntamack-Retière à la tête de cette sélection. C’étant avant le tournant de la rigueur de 2009. «Je n’ai fait que les deux premières années avec ce staff, et c’était du hourra-rugby. On devait attaquer dans tous les coins du terrain, et on en est revenu…»

«Le défi physique est parfois la meilleure solution»

Mais pas de quoi non plus taxer Lièvremont et ses adjoints d’empêcheurs d’envoyer le ballon aux ailes. Contre des Argentins bien organisés défensivement, les Bleus ont essayé d’écarter le ballon. En vain. Peut-être par maladresse ou par manque d’automatismes dû à la dernière revue d’effectif voulue par Liévremont, les Français ont donné la désagréable impression de pouvoir se passer le ballon pendant des heures sans franchir la défense adverse, à l’exception d’Aurélien Rougerie. S’il s’occupe des avants, Didier Retière a son mot à dire sur cette atonie offensive. Pour lui, le salut ne passe pas par une surenchère de passes. «La France a une grosse tradition de jeu de passes. Du coup, les joueurs admettent mal que le défi physique est parfois la meilleure solution pour faire vivre le mouvement. Et comme les soutiens n’étaient pas toujours en place, on s’est retrouvés avec du jeu latéral».

Et si le problème dépassait le cadre des querelles esthétique chères au rugby français? Depuis quelques années, l’en-but adverse tendrait à devenir de plus en plus une terre lointaine à entendre Christophe Lamaison. «C’est un problème de l’évolution du rugby en lui-même, observe l’ancien artilleur briviste Aujourd’hui, il est presque impossible de marquer en première main. Les équipes cherchent à dresser un rideau défensif hermétique, déplacer le ballon devient risqué. C’est pour ça que les bons buteurs sont si recherchés». Cette impuissance relative ne frappe pas que la France. Malgré des ambitions de jeu affichées et revendiquées, l’Australie (prochain adversaire des Bleus samedi au Stade de France) a eu toutes les peines du monde pour inscrire deux petits essais contre l’Italie. A croire que les festivals d’art et d’essais appartiennent à une époque peut-être révolue
avatar
F@d
MODO CYBERNETIQUE
MODO CYBERNETIQUE
Nombre de messages : 827
Localisation : à l'ombre de la tribune exactement
Humeur : incompréhensif
Réputation : 14
Date d'inscription : 25/10/2009

Re: xv de france

le Mer 24 Nov 2010 - 19:08
totowsky a écrit:


Bonjour tristesse ne manque pas de glisser les prosélytes d’un rugby plus ambitieux. «Je ne vois pas où ils veulent en venir», souffle Jean-Baptiste Elissalde. L’entraîneur des arrières du Stade Toulousain est assez jeune pour avoir connu les débuts de trio Lièvremont-Ntamack-Retière à la tête de cette sélection. C’étant avant le tournant de la rigueur de 2009. «Je n’ai fait que les deux premières années avec ce staff, et c’était du hourra-rugby. On devait attaquer dans tous les coins du terrain, et on en est revenu…»


+1 même si je comprends pas comment on peut revenir de tous les coins du terrain

Jbe fit le bon toutou de son maître guy
il voit pas c'est normal pour un roquet mais connaissant son flair il a du renifler les affaire de médard le médor qui est resté à la niche

elle est bonne non?
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26031
Réputation : 249
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Mer 24 Nov 2010 - 19:34
qui ?

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26031
Réputation : 249
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Lun 29 Nov 2010 - 21:15
KO suite à un choc après 35 minutes de jeu samedi, William Servat n’a pas pris part au naufrage du XV de France contre l’Australie (16-59). Le talonneur international monte cependant au créneau pour défendre son sélectionneur Marc Lièvremont, pas épargné par la presse ces dernières heures. « J’étais vraiment KO en apprenant le résultat final. Quand on est sur le terrain et qu’on prend soixante points sur le terrain, il y a une remise en question à faire. Marc (Lièvremont) endosse et assume pas mal de responsabilités sur cette défaite. Maintenant sur le terrain, à un moment donné on s’accroche. C’est nous qui sommes passés à côté. »
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26031
Réputation : 249
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Mar 30 Nov 2010 - 17:43
Grand consultant à la télévision et à la radio, Pierre Albaladejo est revenu lundi soir, en marge de la cérémonie des Oscars du Midi Olympique, sur le naufrage du XV de France contre l’Australie samedi (16-59). Et l'ancien demi d'ouverture n’est pas tendre avec les joueurs du XV de France. « Ce renoncement, il est dû au fait qu'on a lâché le match trop vite, explique-t-il. Quand on a eu 14 points de retard et qu’on a su qu’on était battu, certains joueurs ont pensé à leur propre vitrine –et je les comprends- en décidant de ne pas s’engager à mort pour un match qui leur avait échappé. Il y a eu une sorte de renoncement psychologique collectif où chacun s’est dit individuellement qu’il n’allait pas chercher une blessure, en plus de perdre le match. »

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26031
Réputation : 249
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Jeu 2 Déc 2010 - 12:00

Dimitri Szarzewski, absent de la tournée d'automne en raison d'une tendinite au talon d'Achille gauche, a pris la défense du staff de l'équipe de France. Le talonneur du Stade Français « adhère au message » de Marc Lièvremont.

Dimitri Szarzewski a assisté en spectateur à la tournée d'automne de l'équipe de France. Le talonneur, forfait, apporte tout son soutien au staff. « Le message passe très bien. C'est facile de tout mettre sur le dos des entraîneurs après une défaite. Quand tout va bien, on encense les joueurs. Quand tout va mal, c'est la faute des entraîneurs, a regretté le joueur du Stade Français. Je ne suis pas à même de parler d'eux. Pour mois, ça s'est toujours bien passé. Je comprends le système de jeu. Après, on est passé un peu côté c'est sûr. Il va falloir se poser les bonnes questions, se remettre en questions. J'ai lu que Marc Lièvremont voulait toujours se battre. Hé bien c'est vrai, il va falloir se battre jusqu'au bout. »

fayot ? :D


Dernière édition par totowsky le Jeu 2 Déc 2010 - 13:05, édité 1 fois
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26031
Réputation : 249
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Jeu 2 Déc 2010 - 13:05
Le capitaine des All Blacks, ne sait pas trop quoi penser du XV de France après sa défaite face à l’Australie (16-59) en test-match. « Il y a beaucoup de respect entre la Nouvelle Zélande et la France. On ne peut être sûr de rien avec les français surtout pendant les Coupes du monde, a déclaré le troisième ligne néo-zélandais. L'histoire le montre très bien. On va les observer pendant le prochain Tournoi des VI nations. Mais ne croyez pas que cela va être facile pour nous pendant la Coupe du monde (l’an prochain en Nouvelle-Zélande). »
fayot ?

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
Invité
Invité

Re: xv de france

le Ven 3 Déc 2010 - 11:33
En voila qui ne sont pas des leche bottes


extrait d´un article paru dans Sud Ouest


Serge Milhas

« Ce n'est pas parce qu'il y a eu une grosse défaite qu'il faut tout jeter ou se montrer trop négatif en décrétant que les jeunes Français ne savent plus se faire une passe. On sait toujours jouer au rugby en France. Et les jeunes sont bien formés. Simplement, ils ne jouent pas assez. D'un côté, je comprends les clubs qui ont besoin de résultats et qui préfèrent s'appuyer sur des étrangers plus expérimentés. Mais force est de constater qu'en Top 14, les jeunes n'ont pas toujours la possibilité de s'exprimer. Soit parce qu'on ne leur fait pas assez confiance, soit parce qu'on joue davantage pour ne pas perdre que pour gagner. Dans un championnat comme le Super 14 (provinces néo-zélandaises, sud-africaines et australiennes), où aucune équipe ne descend, les équipes osent beaucoup plus et ça se ressent ensuite en équipe nationale. »

« Autrement dit, pour moi, la question de la formation ou du talent des joueurs est un faux débat. Il faudrait seulement apprendre à jouer pour gagner et penser positivement. D'ailleurs, à son arrivée à la tête de l'équipe de France, Lièvremont était parti sur cette voie… mais tout le monde lui était tombé dessus. Selon moi, avec ses adjoints, ils avaient pourtant tout compris. Ils étaient simplement en avance. »

André Boniface

« Est-ce que les victoires contre les Fidji et l'Argentine, avant le match contre l'Australie, avaient été significatives ? Avaient-elles démontré qu'on avait un style de jeu ? Je pense que non. Le Tournoi des Six Nations qu'on a gagné l'an dernier ? C'était un tournoi de moyenne dimension, terminé en battant l'Angleterre à Paris 12 à 10, avec quatre coups de pied… Moi, je ne dis rien, je suis dans mon coin à Hossegor. Mais je pense aussi que le Top 14 n'est pas le plus grand championnat du monde. On y fait des petits tas, des rucks, les demis de mêlée posent le pied sur le ballon, ils regardent à droite, à gauche avant d'ouvrir et laissent aux défenses le temps de se replacer… Je ne vois pas un rythme échevelé, un rugby un peu fou, je vois juste un rugby pragmatique. »

« À mon avis, on s'acharne trop sur la fonte et la vidéo, et on ne passe plus assez de temps sur le terrain. Il faut jouer sur tout le terrain, avoir des repères. La semaine dernière, Chabal nous avait dit qu'il n'était plus possible de marquer un essai en première main. Eh bien, j'en ai vu un samedi soir : le premier essai australien, à la 5e minute, c'en était un… »

« La condition physique est essentielle, il faut être capable de jouer pas seulement 80, mais 100 minutes. Après, la technique individuelle est complètement négligée. Or ça, c'est quelque chose qui s'apprend à 13-14 ans. Mais il faut être entre de bonnes mains. Moi, j'étais un trois-quarts et je n'ai jamais appris à un pilier ce qu'il fallait faire… Il faut que ce soit des spécialistes de chaque poste qui enseignent. Et derrière, la qualité des passes, du placement, c'est du travail d'orfèvre. Pour que tout soit parfait du point de vue technique, c'est un travail de minutie qui commence à 14 ans et qui aboutit à 18 ans. C'est là que se fait la formation, après, le joueur met en œuvre ce qu'il a appris. » « On avait la culture du french flair, cette culture du jeu de passes, des relances, de l'inspiration, qui faisait que les équipes britanniques ne savaient jamais comment on allait jouer. On a perdu cette culture avec le discours selon lequel l'essentiel, c'est de faire commettre des fautes à l'adversaire pour marquer des points. »

Jean-Claude Skrela

« Quand on a fait le Grand Chelem, je n'ai pas entendu que c'était grâce à la formation. Et quand l'équipe de France menait 16-13 à la 47e minute, samedi soir, personne ne se demandait si la formation française était bonne ou pas. quand on perd, il faut trouver des boucs émissaires… Je ne veux pas entrer dans cette polémique, mais je veux dire que, dans les pôles Espoirs comme dans les centres de formation, tout le monde a envie de répondre aux exigences du haut niveau. Les centres de formation sont évalués plusieurs fois par an, il y a un cahier des charges précis. »

« Ce qui à mon sens est le plus gênant, le plus handicapant, c'est que les jeunes ne puissent pas jouer tout le temps des compétitions de haut niveau. Regardez les jeunes Néo-Zélandais qui ont gagné le championnat du monde des moins de 20 ans cette année : j'en vois beaucoup qui évoluent en NPC (le championnat des provinces néo-zélandaises, NDLR). En basket, en France, les équipes des centres fédéraux sont engagées en Nationale 1. Nous, nos joueurs, quand ils partent du Pôle France à 19 ans, ils n'ont pas toujours leur chance. Nos U17 (le nouveau nom des moins de 17 ans avec un « U » pour « under » en anglais, NDLR) sont champions d'Europe, les U18 aussi, les U19 gagnent pratiquement tous leurs matches… Mais les U20 n'ont pas les mêmes résultats depuis le titre mondial de 2006. »

« Pourtant, une vingtaine de joueurs sortis de Marcoussis sont devenus internationaux, les Parra, les Bastareaud, etc. Mais pourquoi Morgan Parra a éclaté, à votre avis ? Peut-être parce qu'à 18 ans, il a eu l'occasion de jouer en équipe première à Bourgoin. C'est un exemple parmi d'autres, mais si Yoann Maestri n'était pas allé à Toulouse où il joue souvent (il évoluait à Toulon la saison précédente), peut-être aurait-il disparu. La balle n'est pas que dans mon camp. Je vois sortir du Pôle France des jeunes qui ont d'immenses qualités et qu'ensuite je ne vois jamais sur les feuilles de match. »

« Enfin, sur le plan du jeu, je pose la question au rugby français dans son ensemble : est-ce qu'on n'enferme pas trop vite les joueurs dans un cadre ? Quand un joueur qui a pris une initiative et qui a perdu le ballon - ce qui peut arriver - se fait allumer, après il n'en prend plus… »

Fabien Galthié

« Il y a 400 000 licenciés au rugby (environ 350 000 en 2009) en France, des écoles de rugby partout, des pôles espoirs et un pôle France qui travaillent très bien. Et en Australie ? Il y a seulement 80 000 licenciés. Je ne vois donc pas comment les problèmes de l'équipe de France pourraient être liés à la formation. Alors oui, après quatre ans au Stade Français puis deux saisons avec l'équipe d'Argentine, j'ai quelques idées. Mais je n'ai pas envie de m'inviter dans un débat sur la place publique. Je préfère donner mon avis aux gens concernés s'ils me le demandent… »
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26031
Réputation : 249
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Ven 3 Déc 2010 - 19:29
Je rêve de beau jeu, comme tout le monde. Mais il y a urgence. Alors, sans revenir sur ce que nous avons déjà dit dans ces colonnes sur l’animation inoffensive (propos actés par la prestation contre l’Australie), sans m’attarder sur le management déjà évoqué, le mouvement général des joueurs, ni sur les problèmes structurels de notre rugby exposés ici depuis lundi, je préfère rester sur le terrain pour soumettre quelques idées dans la perspective de la Coupe du monde, dans dix mois. J’étais encore entraineur ou manager il n’y pas si longtemps, avec quelques compétences quand même, et dans une telle situation quelles auraient été mes solutions ? Ou mes pistes de travail ?

Avant de les exposer, faisons une analyse, primordiale pour la suite, des matches de l’équipe de France sur les treize derniers mois. J’élude les rencontres contre Samoa et Fidji et je passe la mascarade de juin dernier. Il reste neuf matches (Afrique du Sud et Nouvelle-Zélande en novembre 2009, le Tournoi 2010, Argentine et Australie en novembre 2010). Je constate sur ces rendez-vous un tronc commun de réussite sur lequel fonder quelques espoirs et, dans le même temps, des raisons communes expliquant les échecs, terreau d’un possible désespoir. Mais il y a des solutions. Lorsqu’entraîneur en club, je me trouvais dans une situation difficile, je me penchais sur les périodes où ça marchait bien pour tenter de comprendre ce qui avait fonctionné afin de l’appliquer de nouveau et retrouver ainsi un peu d’allant.

En novembre 2009, lorsque l’équipe de France a battu les Springboks, elle l’a fait sur la force de sa mêlée, c’est d’ailleurs la naissance de la mêlée française qu’on connaît aujourd’hui, sur un jeu au pied de pression assez efficace et sur des valeurs qui lui ont permis de bousculer les Sud-Afs dans le combat et l’agressivité. Je retiens deux symboles de ce match : Barcella s’affirmant (presque trop !) comme un très bon pilier, Millo-Chlusky livrant son match référence en équipe de France. Traille jouait arrière, Dupuy à la mêlée, Mermoz et la puissance de David au centre. Les Bleus n’avaient pas produit un grand match (victoire 20-13), sans trop s’éloigner en termes de jeu, mais il y avait eu un bel essai et les Boks avaient été pris à la gorge.

Jean-Pierre Elissalde. (Photo DR)

Contre les All Blacks à Marseille, les Français s’appuyant sur les mêmes valeurs avaient souffert d’un jeu au pied bâtard à mi-chemin entre l’occupation et la pression/récupération (j’ai retrouvé la même faiblesse contre l’Australie, samedi) encaissant trois essais sur quatre à partir de relances néo-zélandaises du fond du terrain, soit sur des ballons donnés.

Les Français ont ensuite joué le Tournoi 2010 sur leurs points forts, le paquet d’avants et la mêlée, la défense. Ils ont tout de même réussi contre l’Irlande quelques lancements de jeu intéressants avec une animation autour du dix. Juin fut un cauchemar. Puis on a battu l’Argentine, il y a deux semaines, sur les valeurs de combat et de pression, avec cette animation offensive si pauvre. L’Australie, enfin. Malgré tous nos manques et notre jeu au pied si aléatoire, notre exploration dans le jeu (comment parler d’exploitation du ballon ?), malgré toutes nos faiblesses présentes dès le début de partie, à la 50e minute, on tenait encore le score.

Je rappelle que la France sera quoi qu’il arrive en quart de finale de la Coupe du monde et qu’elle devra affronter à ce stade de la compétition l’Angleterre ou l’Argentine, deux concurrents certes sérieux mais pas du calibre des Tri-Nations.

Pour réussir son Mondial et atteindre les demi-finales, l’équipe de France doit, selon moi, insister là où ça fait du bien : la puissance en conquête, l’alignement en touche, en espérant pour ces deux points que Servat ne se blesse pas. Elle doit améliorer son jeu au pied de pression/récupération. A François Trinh-Duc de bosser ! A l’axe 9-10-12 d’équilibrer aussi les initiatives dans ce secteur-là où Parra fut bien trop seul contre l’Australie, match dans lequel le premier centre n’a jamais tapé. Il faut travailler l’organisation sous ce jeu au pied, c’est-à-dire un rideau défensif de récupération. Puis, offensivement, il faut se rappeler ce qu’on a fait contre l’Irlande en 2010 pour oser des lancements de jeu à partir de notre très bonne conquête. Il n’y a rien à inventer en la matière, juste à prendre ce qui existe déjà et nous convient le mieux.

Ce dispositif demande un engagement, une adhésion forte de chacun pour la communauté qui se crée dans la vie de groupe, au jour le jour. Dans la tornade australienne, nous avions tout perdu, il n’y avait plus d’hommes, plus de combattants. Le XV de France d’aujourd’hui ne mérite pas la confiance et la liberté que lui accorde son encadrement. Même les mercredis off doivent être organisés pour sortir du rugby sans sortir du cadre. Il faut imposer plus de contraintes sur et en dehors du terrain. Ça ne vole peut-être pas haut mais ça évite de descendre trop bas (et ne pas descendre, ça me connaît !).

Certains diront que ce pragmatisme est simple, voire simpliste. Pierre Villepreux par exemple, que je respecte énormément et qui présente d’autres compétences et références que les miennes, s’il partage mon constat ne partage pas la vision exposée ici qui, je l’admets bien volontiers, prend des accents « berbiziesque » ou « fourouxien ». Mais que voulez-vous, le laborieux que je suis ne se refait pas ! Il me semble, si près de l’échéance mondiale et si l’on ne veut pas y mourir en quart de finale comme en 1991, que le temps de l’utopie est révolu. Il faut revenir à la réalité et nous appuyer sur nos points forts. Ce n’est pas avec ce jeu-là qu’on gagnera la Coupe du monde, c’est une évidence, mais 2011, c’est demain. Quant au beau jeu, celui qui permet de remporter le titre mondial ou au moins de briller au niveau international, il y a des réformes à faire pour parvenir à le produire. Beaucoup (trop ?) de réformes.

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26031
Réputation : 249
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Ven 3 Déc 2010 - 20:22
ouais rendons la clés du JEU au jeunes, l'obligation de résultats des gros clubs oblige a ne plus prendre de risques pour gagner.
Demain a lieu un choc entre le fameux stade toulousain et clermont le champion de france, le rêve du beau jeu ?

mais c'est avant tout le choc de la 2éme contre la 3ème meilleur défense de cette saison
de la 5ème contre la 1ère de la saison passée, ou encore de la 3ème contre la première la saison précédente lol
j’exagère un peu sachant que le classement des attaques est quasi identique lol
mais force est de constater qu'il est difficile de marquer en première main et sur une action structurée, la plupart des coups d'éclats on lieu sur les turns over et la capacité a créer et a oser dans ces seuls moments de désordre.
Bref on rêve d'audace et de beau jeu mais soyons pragmatique le rugby s'appuie avant tout sur des bases et vertus de combats simples , le génie créatif n'agissant quasiment que dans le désordre.
alors notre défaite aussi humiliante soit elle est avant tout celle d'une infériorité dans le combat et d'un manque d'audace offensif.


_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
pica pica pie qui tance
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 2309
Réputation : 0
Date d'inscription : 20/11/2007

Re: xv de france

le Dim 5 Déc 2010 - 12:08
Au fait, Didier Retière devait être présent jeudi soir pour intervenir lors d'une table ronde organisée par l'UFR Staps. je me faisais une joie de l'entretenir des interrogations de croq.

Il a déclaré forfait (la neige...) 😢

_________________
La société de consommation porte mal son nom, car un con ne fait généralement pas de sommation avant de dire une connerie en société

En consommateur averti, n'oubliez pas la sommation d'usage avant de poster sous peine de franchir le mur du çon
Invité
Invité

Re: xv de france

le Dim 5 Déc 2010 - 18:26
Zut, on ne saura pas ce qu'il pense de Pica Picamoles lol
Invité
Invité

Re: xv de france

le Dim 5 Déc 2010 - 19:14
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26031
Réputation : 249
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Mer 8 Déc 2010 - 11:02
iscret depuis la débâcle des Bleus contre l'Australie (16-59), Thierry Dusautoir s'est exprimé dans les colonnes de L'Equipe ce mercredi. Il refuse de confirmer ou d'infirmer son intervention au lendemain du match où il aurait dit aux entraîneurs que les joueurs ne savaient pas clairement ce qui leur était demandé. «Je ne sais pas d'où vous tenez cette information, précise t-il. Mais j'aurai préféré que ce qui s'est dit à cette réunion reste entre nous. Je l'ai dit à l'attention du groupe entier, joueurs et entraîneurs et ça aurait été bien que ça ne sorte pas de ce cocon.»

«Je fais passer des messages aux coaches. Si je devais les commenter dans la presse, ce serait me dédouaner par rapport à ce qui s'est passé. Les entraîneurs ont certainement leurs responsabilités. Mais quand on prend 60 points, ce serait trop facile, pour les joueurs de dire que les coaches sont les seuls fautifs. Des enseignements vont être tirés de ce qui s'est passé en novembre et j'espère qu'on le fera ensemble», conclut Dusautoir qui a hâte de retrouver son club de Toulouse face à Glasgow «où la pression est moins forte qu'en équipe de France.»

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
Invité
Invité

Re: xv de france

le Ven 10 Déc 2010 - 19:44
Edito de verdier dans le midol vert


Le bal des faux culs
Jacques VERDIER

Rien ne me frappe, rien ne me heurte aujourd’hui comme l’assourdissant silence qui s’installe autour du XV de France. En voix off, c’est la curée!
Présidents de clubs, entraîneurs, anciens internationaux, n’ont pas assez de mots pour dézinguer un système qu’ils jugent obsolète, absurde, dirigé par des incompétents. Tendez-leur un micro: le silence s’installe!
Syndrome Jacquet?
Il y a de ça. On peut dire tout le mal que l’on veut du XV de France, de son entraîneur, du jeu pratiqué, de la FFR, de son président, mais sans laisser
de traces écrites, pour le cas improbable où l’équipe de France, repeinte de frais, gagnerait trois matchs lors du prochain Mondial. Laissons cette sale besogne aux journalistes, aux éthérés comme Jean-Pierre Rives, qu’on accablera de tous les maux, le moment venu, si cela doit être.
Las, il y a pis ! Sous les airs navrés de circonstance - toujours un mot gentil pour Marc et pour Pierre, on ne sait jamais ! - nos faux culs en armes n’attendent qu’une chose, ne vivent plus que pour une chose : la chute de la maison France! L’attente est palpable, ramassée, on en trépignerait presque! Pourvu qu’ils se cassent la gueule! Pur sadisme? Je ne crois pas. Affaire de convictions techniques, managériales ? À la marge ! Non, le vrai, c’est qu’ils crèvent tous d’en être et qu’ils paieraient pour cela.
J’ai longtemps cru que le rugby participait de l’éducation des hommes et faisait de ses adhérents des gars au caractère trempé. J’ai dû rater un épisode.
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26031
Réputation : 249
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Ven 10 Déc 2010 - 19:55
tain dussotoir est un faux derche ? 😢

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
Invité
Invité

Re: xv de france

le Ven 10 Déc 2010 - 20:24
Yes. En plus il veut partir chez Berbizier lol
Invité
Invité

Re: xv de france

le Lun 13 Déc 2010 - 16:19
Verdier remet ça aujourd´hui.

Edito Midol 13.12.2010 a écrit:

Ce qui me désespère dans le choix du statu quo imposé par Pierre Camou à propos du XV de France, ce n’est pas tant le maintien en activité de Marc Lièvremont et de son staff, que l’idée de déclin, de pauvreté, de bricolage institutionnel qui en découle.
Le statu quo, c’est la stagnation, l’impuissance, le passéisme. C’est l’aveu implicite, mortifère, du renoncement à changer, à se reprendre, à recouvrer de l’enthousiasme et des idées. C’est le modèle du foot qui s’épand sur le paysage rugbystique avec toute l’ironie dévastatrice que l’on sait. Mais c’est aussi l’affirmation claire du mépris - inconscient ? - dans lequel le président de la FFR tient les amoureux de ce jeu, auxquels - malgré nos demandes réitérées d’entretiens - il ne rend aucun compte, guignant le fait qu’ils aient pu aspirer à un changement profond, véritable, à la mesure de leur attachement pour une équipe nationale qui appartient à tous.
Opinion, piège à cons ! Voilà peut-être le nouveau slogan d’une Fédé qui a dû lire Bourdieu pour se désolidariser pareillement du sentiment commun. « L’opinion publique n’existe pas », écrivait déjà le célèbre sociologue en 1973. Camou a dû prendre l’assertion au pied de la lettre. Parce que enfin ! Comment expliquer aux braves gens que l’on ne change rien aux commandes d’une équipe nationale qui se retrouve aujourd’hui, après trois défaites cinglantes, parmi les plus lourdes de l’histoire, sans projet, sans vrai leader, sans fonds de jeu et sans confiance ? Marc Lièvremont a beau nous dire qu’il garde l’oreille de ses joueurs, plus personne n’en croit rien depuis que les langues se délient et qu’en voix off, les joueurs se gaussent du contenu des entraînements, des combinaisons qu’on leur propose - à l’instar de cette « flash 9 » et de cette « flash 10 » dont ils font grand cas - évoquent, en riant, « le petit train » qu’on leur demande de faire en forme de soutien offensif et participent, à leur tour, du bal des faux-culs que je dénonçais dans notre édition de vendredi dernier.
C’est que le rugby professionnel est devenu ce sport où les hommes libres d’autrefois tiennent désormais par voix officielle des propos opposés, contraires, de ceux qu’ils donnent en voix off. On me dit que c’est normal, qu’il y a trop d’argent en jeu et trop d’intérêts pour qu’il en soit autrement.
Moyennant quoi, on justifie le mensonge, l’ironie, les chienneries. On accrédite la fracture sociale et on érige l’indifférence aux autres en valeur refuge. Je pose pourtant la question : comment Lièvremont peut-il réussir en huit mois ce qu’il n’est pas parvenu à faire en plus de trois ans, si aucun changement d’aucune sorte n’intervient, si aucune aide ne lui est apportée ? Mais de quoi je me mêle aussi ! Quel culot ! Quelle insupportable prétention à ne jamais être d’accord avec nos élites ! Vivement une vraie démocratie : sans peuple ni journalistes.

Qui dit vrai dans cette affaire ?
Lievremont a tendu la perche aux joueurs en disant publiquement qu´il s´en irait s´ils n´acceptaient pas son projet de jeu.
Soit les joueurs sont tous d´accord avec le selectionneur et Verdier est un con (moi aussi par la meme occasion).
Soit les joueurs sont de petits garçons qui ne pensent qu´à leur primes de match et leur image d´internationnaux.

Je sais pas pourquoi, mais je pense qu´on va pas etre d´accord Pica. J´opte bien sur pour la seconde explication, et je crois savoir par des proches des joueurs (toulousain) que je suis dans le vrai.
Invité
Invité

Re: xv de france

le Lun 13 Déc 2010 - 18:18
http://blogteam.sport24.com/oeil-de-benezech/2010/12/h-cup-qui-a-dit-que-le-niveau-des-clubs-francais-est-faible.html

Le staff de l'équipe de France rêve à un rugby qui n'existe plus :
Si l'on regarde les qualités exprimées par les clubs français, ce week-end, pour remporter autant de victoires, on se rend compte que les basiques sont solides et constituent le socle de la construction de leur succès. Ce n'est donc pas une surprise si l'équipe de France a réussi son Grand Chelem sur les mêmes bases. Bien sûr, Clermont et Toulouse présentent un jeu d'attaque plus élaboré que ce que peut montrer l'équipe de France, mais ces équipes passent beaucoup plus de temps ensemble pour le travailler. C'est sûr qu'en refusant de s'appuyer sur une ossature de club, au hasard Toulouse, Marc Lièvremont se prive de certains acquis qui lui permettraient de gagner du temps.
L'équipe de France a réussi a construire des bases solides le temps d'un Grand Chelem en 2010, il serait temps d'y revenir pour la version 2011. Si nos clubs gagne en H Cup c'est, par exemple, parce qu'ils sont capables de rivalise en touche avec n'importe quel adversaire. Marc Lièvremont devrait s'en inspirer au moment de composer sa troisième ligne. Imanol Harinordoquy ou Julien Bonnaire sont indispensables à ce niveau. Et quand on voit encore le match réalisé par le Clermontois ce week-end, il y a de quoi se poser des questions sur les choix du sélectionneur. Le troisième ligne Clermontois ne fait pas que sauter, c'est le moins que l'on puisse dire.
Les sélectionneurs de l'équipe de France doivent arrêter de rêver d'un rugby "Playstation" qui n'existe pas. Ce week-end de H Cup a encore prouvé que la force actuelle du rugby français vient de la puissance et de la maîtrise de l'adversaire que ce soit en conquête ou en défense. Aux sélectionneurs français de s'en inspirer pour reconstruire un rugby qui gagne. C'est de la dynamique de la victoire que viendra la capacité de l'équipe a hausser son niveau de jeu et à marquer des essais. Pas le contraire...
avatar
Colza Nostra
beau gosse
beau gosse
Nombre de messages : 1619
Age : 38
Localisation : Planéte Terre
Humeur : Dou Merd'
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/02/2010

Re: xv de france

le Lun 13 Déc 2010 - 18:21

L'est sélectionnable Lauaki? Very Happy
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26031
Réputation : 249
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Lun 13 Déc 2010 - 18:39
Si vous ne connaissez pas Pierre Camou, il est temps de réparer cette lacune. Président de la Fédération française de rugby (FFR) depuis 2008, cet ancien banquier vient de faire l’une des plus improbables et l’une des plus réjouissantes déclarations sorties de la bouche d’un élu sportif français:

«Une fédération doit avoir une vision pour son sport à une cinquantaine d’années.»

Vision? 50 ans? Cette sortie de Pierre Camou détonne. Elle est même un petit tremblement de terre dans un paysage sportif français habitué à la frilosité, à l’immobilisme et à la tutelle de l’état.

Le patron de la FFR s’est ainsi exprimé lors d’une conférence de presse où il annonçait avec force le projet de la fédération de se doter d’un stade flambant neuf de 80.000 places à l’horizon 2017 et de se passer du Stade de France dont les contraintes ne lui permettent pas d’asseoir son développement.
Fin de la convention

En effet, depuis l’inauguration du Stade de France en 1998, la FFR est à la merci du consortium qui exploite l’enceinte de Seine-Saint-Denis. En 2013, la convention, qui lie la FFR et ledit consortium, arrivera à terme et les rugbymen auront donc les mains libres pour aller jouer ailleurs à l’occasion du Tournoi des VI Nations, des test-matches ou de la finale du Top 14.

Pourquoi partir? Parce que le consortium du Stade de France impose son fait à la FFR. Il lui propose des dates qui ne lui conviennent pas forcément comme en 2009, lorsque la finale du Top 14 avait dû être reportée parce que Johnny Hallyday occupait les lieux. En tant que locataire, la FFR n’est pas non plus chez elle et ne peut pas recevoir tous ses partenaires comme elle le souhaiterait.

Contrairement au football français, qui se goinfre des droits télévisuels de son équipe de France, le rugby tricolore a besoin des revenus générés par ces matches du XV de France pour faire rentrer de l’argent dans ses caisses et continuer à grandir. D’où cette volonté de créer cette nouvelle bonbonnière pour héberger les matches de ses Bleus, en banlieue, probablement pas très loin du très moderne centre d’entraînement de Marcoussis, dans l’Essonne, où se rassemblent les hommes de Marc Lièvremont pour préparer leurs rencontres. Située à proximité, la gare TGV de Massy pourrait être le point de ralliement des milliers de supporters qui montent chaque année à Paris pour supporter leurs favoris.
Apport privé

Le coût des travaux est estimé à 600 millions d’euros, et, ô surprise, Pierre Camou, dans sa conférence de presse, en banquier raisonnable, n’a pas fait appel aux autorités publiques pour l’aider à financer ce projet très coûteux, même s’il admet qu’il ne crachera pas sur la manne de ceux qui voudront bien mettre la main à la poche, Etat compris. Il compte principalement sur l’apport du privé et sur la rentabilisation de ce nouveau stade qui serait doté d’un toit et pourrait accueillir des concerts tout au long de l’année, contrairement à Saint-Denis.

D’aucuns y voient un coup de bluff de la part de Pierre Camou pour tordre le bras au consortium et à l’Etat afin de les amener à renégocier un nouveau contrat avec le Stade de France, plus avantageux pour le XV de France et la FFR. Ceux-là sont les mêmes qui disent que le tournoi de Roland-Garros doit rester dans ses murs actuels et surtout ne pas déménager en banlieue à l’horizon 2016, à commencer par l’Etat français et la mairie de Paris qui ne comprennent rien aux enjeux actuels du sport professionnel. Le désastre de Paris 2012 a prouvé leur incurie dans ce domaine.

Car la gestion du dossier de Roland-Garros est risible à bien des égards et donne raison à Pierre Camou de vouloir s’émanciper de toute intervention publique, frein évident à toute perspective à long terme. Aujourd’hui, tout le monde veut que le tournoi de tennis reste à Paris alors qu’il ne peut pas s’étendre parce qu’il est cerné par des lieux classés. Roland-Garros n’a pas d’autre choix que de partir. Mais voilà que se met en branle l’immobilisme français, perceptible dans tous les commentaires laissés notamment par les internautes sur des sites où est évoquée cette perspective. Grosso modo, le message est le suivant: «Il faut rester Porte d’Auteuil parce qu’il y a une histoire, parce que le tournoi est un succès chaque année et parce qu’il n’est pas utile qu’une fédération, déjà riche, gagne encore davantage en augmentant sa capacité d’accueil...»
Roland-Garros

Je l’ai déjà expliqué ici: Roland-Garros, de plus en largué par Wimbledon, l’US Open et l’Open d’Australie sur le plan de l’organisation, est obligé de faire ses valises sous peine de voir un jour son statut de Grand Chelem dégradé.

La FFT, qui a une très grande capacité d’auto financement, paye ici clairement le manque de vision de Christian Bîmes, son président de 1993 à 2009 qui, effectivement, n’a rien vu venir. Hélas, son remplaçant, Jean Gachassin, n’a pas plus d’envergure. Ne disait-il pas récemment à l’Equipe qu’un matin il se réveillait avec la certitude que Roland-Garros devait rester Porte d’Auteuil et que le lendemain il pensait l’inverse, c’est-à-dire la migration vers Marne-la-Vallée, Versailles ou Gonesse? En termes de vision et de conviction, quelle poigne! Tracer des perspectives à 50 ans n’est pas dans son registre, à l’évidence.

Quant à la contre-proposition récente de la Mairie de Paris pour conserver le tournoi à Paris, elle revient à mettre un pansement sur une jambe de bois. Elle n’est pas au niveau et vaut pour une perspective à 10-20 ans, pas plus. Voilà même que la chanteuse Françoise Hardy et que l’écrivain Erik Orsenna mettent leur nez dans le dossier! Pauvre France sportive.
Quitter Paris

Pour survivre et croître, le sport professionnel n’a pas d’autre issue que de prendre son destin en main (et de quitter Paris intra muros) avec l’aide des partenaires et des marques qui le suivent tout au long de l’année, la force publique devant être confinée à un rôle subalterne de contrôle. Et si demain la FFR doit appeler son nouveau stade la Société Générale Arena et si la FFT doit nommer son nouveau central le court BNP Paribas, applaudissons des deux mains pour permettre la réalisation de tels projets au lieu de hurler avec les loups sous le prétexte que le sport se vendrait ainsi aux marchands du temple.

Les journalistes qui viennent de couvrir, en quelques jours, les tournois de tennis de Bercy et le Masters de Londres n’ont pas seulement franchi le Channel, ils ont été éjectés dans un autre univers en passant d’une salle de Bercy, vieillotte et de plus en plus obsolète pour la tenue de grands événements, à la splendide et vertigineuse O2 Arena, du nom d’un opérateur téléphonique. Ne nous étonnons pas que Londres, qui dédie Wembley à son équipe de football et Twickenham à son équipe de rugby sans compter tous les clubs de football qui ont leur propre arène à l’image d’Arsenal et son Emirates Stadium, ait obtenu les Jeux Olympiques. Paris et la France sont des nains à côté de Londres et de la Grande-Bretagne. Et nous le verrons tous, en le pleurant et en le déplorant, en août 2012.
Paris Saint-Germain

Le plus aberrant dans la situation du Stade de France est que l’Etat paye chaque année une «amende» de plusieurs millions d’euros au consortium parce que le stade dyonisien n’a pas de club résident depuis 1998! Contre toute logique, le Paris Saint-Germain est resté à demeure au Parc des Princes sorti de terre en 1972 alors que le club de la capitale devra tôt ou tard, et fatalement, plier bagage et qu’il ne pourra le faire qu’en dehors de Paris. Là encore, le statu quo pour seul horizon afin de contenter des conservatismes ambiants, les clubs de supporters n’étant pas les derniers. Le Stade Français de rugby, qui aurait pu hériter du Parc des Princes voilà quelques années, est donc en train de construire sa propre enceinte, à quelques mètres du Parc des Princes, avec la bénédiction de Bertrand Delanoë. On ne rêve pas, on cauchemarde…

Nicolas Sarkozy avait fait du sport l’une des priorités de son mandat. La déception est au rendez-vous. Les deux médiocres secrétaires d’états qui viennent de se succéder sous son mandat avec Bernard Laporte et Rama Yade (sans oublier Roselyne Bachelot) ont montré toute leur impuissance. Heureusement qu’il y a des hommes comme Pierre Camou pour taper du poing sur la table. Il est temps, en effet, que cela change. Jetons nos lorgnons, prenons nos jumelles pour regarder l’avenir et laissons les incompétents au vestiaire…

Yannick Cochennec
lol je n'ai pas résisté :D
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26031
Réputation : 249
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Mar 14 Déc 2010 - 18:03
Marc Lièvremont ne se cache pas. Deux semaines après la cinglante défaite face à l'Australie, (52-16), le sélectionneur des Bleus a honoré l'invitation lancée pour les oscars du sport de Sud-Ouest, lundi. Il est revenu avec détachement sur la saison 2010 et celle à venir.

S'il y a une vertu que l'on doit reconnaître aux joueurs et au staff de l'équipe de France, c'est bien celle de ne pas se défiler dans les mauvais moments. Après avoir essuyé une salve de critiques au lendemain de la défaite historique face à l'Australie (52-16), il y a deux semaines, Marc Lièvremont est resté fidèle à ce credo en assistant lundi à la remise des oscars du sport du quotidien Sud-Ouest. Un exercice pas forcément évident pour celui qui a été sous le feu des projecteurs après la tournée d'automne. La conférence de presse surréaliste qui avait suivi le fiasco australien est de l'histoire ancienne. « Cette période difficile ? Je ne la vis pas trop mal, a déclaré le sélectionneur des Bleus dans Sud-Ouest. Je commence à être habitué. J'arrive à lire la presse, même la plus critique, avec détachement. J'aime la bagarre. Je reste persuadé que l'équipe de France peut faire une excellente saison. Je suis serein et déterminé, et si l'on m'invite, j'espère bien revenir en 2011 pour un oscar que cette fois, j'aurai vraiment mérité. »

Alors que la saison 2010 avait commencé sur les chapeaux de roue avec un Grand Chelem lors du Tournoi des VI Nations, le premier depuis 2004, elle s'est terminée sur un goût d'inachevé mêlé à la crainte de ne pas être au niveau dans dix mois en Nouvelle-Zélande. Les rumeurs d'éclatement du staff n'ont pas égratigné les croyances de l'ancien entraîneur dacquois, évidemment tourné vers le prochain Tournoi des VI Nations. « On a un groupe compétitif, mais on va le resserrer pour le Tournoi. On l'a payé cher, mais on a tiré les enseignements de cette tournée difficile. Le Tournoi des VI Nations arrive, il sera important. Je ne promets pas qu'on fera le Grand Chelem et qu'on gagnera la Coupe du monde, mais on fera de belles choses. J'en suis persuadé. »

Droit dans ses bottes, Lièvremont veut avancer. Déjà la semaine dernière, l'homme fort des Bleus avait tenu à participer au comité directeur de la FFR pour rendre des comptes. Une attitude louable alors que les noms de Fabien Pelous et Raphaël Ibanez ont un temps été cités comme « tuteurs » potentiels du staff. « J'ai dit à Marc, si tu veux, tu viens et il a souhaité venir pour livrer son cœur, ses doutes et son plan de bataille, avait déclaré le président de la FFR, Pierre Camou. Il n'est pas dans mes intentions de mettre quiconque sous tutelle. » En cette période de doutes, Lièvremont a aussi pu se rassurer sur le potentiel de ses joueurs en H Cup ce week-end. Avec six victoires sur sept matchs, les équipes françaises se portent bien et montrent qu'elles peuvent rivaliser, voire dominer le rugby européen. Une tendance à confirmer lors du prochain Tournoi. Même si les Bleus doivent en faire plus pour combler leur retard sur l'hémisphère sud. Là-dessus, Lièvremont garde la foi.

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 26031
Réputation : 249
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Mar 14 Déc 2010 - 22:50
Plus de deux semaines après la déroute contre l'Australie (16-59), Marc Lièvremont a indiqué qu'il allait « reprendre la main » au sein du XV de France.

« La tutelle ? Il n'en a jamais été question, a déclaré Lièvremont à l'AFP mardi. C'était de toute manière exclu pour moi car cela aurait sonné comme un désaveu pour les gens qui travaillent avec moi. » Concernant la communication du XV de France mais aussi les entraînements, Lièvremont veut reprendre les choses en main. « Je suis un avant, je me suis beaucoup plus impliqué au niveau des avants mais je vais reprendre la main. Ce n'est pas un désaveu pour Milou (Ntamack). Je l'ai laissé trop seul et je ne lui ai pas rendu service. »

JFP (Rédaction Sport365.fr)

milou t'as mal au cou comme dirait bourrin au volant de sa camionnette :D
Invité
Invité

Re: xv de france

le Mer 15 Déc 2010 - 20:17
Contenu sponsorisé

Re: xv de france

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum