ASM clermont auvergne rugby
« La société de consommation porte mal son nom, car un con ne fait généralement pas de sommation avant de dire une connerie en société. »

La vie de supporter de l'ASM n'est qu'une suite de petites déceptions au milieu desquelles survient, de temps en temps, une grande désillusion


« Les personnages et les situations de ce forum étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »


Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25929
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Mar 27 Sep 2011 - 17:41
ben il n'a pas été mauvais vu son expérience et le contexte
Invité
Invité

Re: xv de france

le Mar 27 Sep 2011 - 19:18
Il me semble que Vern Cotter a émis de serieux doutes avant France NZ
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25929
Réputation : 239
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Mar 27 Sep 2011 - 19:30
vern cotter aussi bon soit il a eu des doutes sur baby Smile

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25929
Réputation : 239
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Mar 27 Sep 2011 - 19:44
Le groupe France est à un moment charnière de sa Coupe du monde. Pour la première fois depuis près d'un an, Marc Lièvremont a mis un terme à sa politique de rotation et décidé de travailler avec une équipe plus figée en vue des phases finales. Il va falloir gérer les déceptions.
Publié le 27 septembre 2011 à 19:23 par Emilie DUDON, envoyée spéciale Midi Olympique-Rugbyrama
Psychologie de groupe

Les dernières heures ont été mouvementées en équipe de France. Après la défaite face aux All Blacks (17-37) et les déclarations fracassantes de Marc Lièvremont à l'encontre des journalistes, la révélation des tensions qui existent entre le staff et les joueurs a ajouté un peu plus à la confusion.

Mais à dix jours des quarts de finale, un nouveau paramètre pourrait venir plomber l'ambiance cette semaine : l'émergence (enfin) d'un XV type. Comme il l'avait annoncé, Marc Lièvremont a resserré son groupe pour le match contre les Tonga, mettant ainsi un terme à un système de rotation systématique pratiqué depuis novembre 2010. L'équipe, qui vit ensemble depuis trois mois, va devoir trouver un nouvel équilibre. "On s'est posé la question de savoir si pouvait créer des tensions, concède le pilier Fabien Barcella. Pour avoir connu cette situation, ce n'est pas simple de ne pas être dans le groupe. Mais nous avons tous déjà vécu ça et nous y sommes préparés. Et puis, cette Coupe du monde, nous la vivons à trente et même ceux qui ne sont pas retenus ont un rôle à jouer."

"Si on gagne, ce sera à trente"

Les "toasties" que sont Marty, Ouedraogo, Millo-Chluski, Guirado ou Doussain vont trouver le temps long toutefois d'ici la fin de la compétition. Difficile de s'impliquer ou de se sentir concerné quand on sait qu'on ne va pas jouer. Pourtant, Marc Lièvremont compte sur eux : "Ce qui fait la réussite au sein d'un groupe, c'est aussi les joueurs qui ne jouent pas. Ils pourraient être impliqués. Parce qu'il peut y avoir des blessures mais pas seulement. J'ai le sentiment que tous les joueurs peuvent être amenés à postuler à tout moment, et je m'en félicite. Ils sont au niveau et doivent continuer à bosser. Bien sûr, ils sont déçus et c'est légitime mais ce sont des compétiteurs. Ils ont déjà la chance de participer à cette aventure. Rien ne dit que ce groupe sera figé jusqu'à la fin de la compétition."

"Ceux qui ne sont pas dans le groupe doivent aider ceux qui jouent et vice-versa, affirme Maxime Médard, qui jouera arrière samedi face aux Tonga. S'il y a des tensions, on discute et voilà. Il n'y a rien de mal." Julien Bonnaire précise : "Il faut garder notre bonne humeur. Pour y arriver, nous devons continuer à passer des bons moments ensemble et surtout rester soudés". C'est aujourd'hui que les galères du raid au Chambon-sur-Lignon, les fous-rires des journées de transition et les trois mois d'intense préparation doivent porter leurs fruits. Le groupe France es à un moment charnière de son Mondial. "C'est difficile de parler pour les autres quand on joue, mais si on gagne, ce sera à trente", conclut Fabrice Estebanez.

Plus de News

25 septembre 2011 - 22:49 Les Bleus sous tension

La défaite tricolore face aux Néo-Zélandais (17-37) n'est pas restée sans ...
27 septembre 2011 - 14:57 Yachvili-Parra, deuxième !

Marc Lièvremont, qui avait annoncé une équipe-type pour affronter les Tonga ...

Les équipes

MAILLOT_FRANCE
France


_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
lancien
syndicaliste
syndicaliste
Nombre de messages : 263
Réputation : 7
Date d'inscription : 01/03/2011

Re: xv de france

le Mar 27 Sep 2011 - 20:10
Homeage, a bOnairre

http://nicerugby.blog.lemonde.fr/2011/09/27/croire-en-bonnaire…/
Shocked

Le meilieur, d'entres nou..,. sans avoire fais, l'ena
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25929
Réputation : 239
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Mer 28 Sep 2011 - 22:38
Sébastien Chabal, non retenu pour la Coupe du monde, s'est sévèrement interrogé sur les choix de Marc Lièvremont sur RMC.

« On se demande quelle est sa logique, a déclaré Chabal sur RMC au sujet du coaching de Marc Lièvremont. C’est vraiment difficile de construire un jeu avec un turn-over incessant. Je pense qu’il s’est trompé en n’installant pas une équipe-type. Aujourd’hui, les joueurs ont tous cru qu’ils pouvaient avoir une place de titulaire. Maintenant, personne ne sait où en est Marc. (…) Je souhaite à Morgan (Parra) de s’en sortir (à l’oiuverture)... D’ailleurs il s’en est sorti face à la Nouvelle-Zélande parce qu’il a du talent. Mais une fois de plus, quelle est la logique ? En ce moment, François (Trinh-Duc) doit se demander s’il est uniquement bon pour la belote ou pour cirer le banc des stades en Nouvelle-Zélande. (…) Marc n’est pas sans pitié comme on pourrait le penser. Il est juste et honnête. Marc dit les choses simplement et calmement. Mais aujourd’hui, la logique, je ne sais pas où elle se trouve. »

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
velveteethol
zen attitude
zen attitude
Nombre de messages : 3924
Age : 42
Humeur : In Peace With His Ghosts... :)
Réputation : 54
Date d'inscription : 06/05/2008

Re: xv de france

le Jeu 29 Sep 2011 - 7:04
C'est vrai que la logique Chabalienne, elle est beaucoup plus simple Smile
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25929
Réputation : 239
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Jeu 29 Sep 2011 - 7:23
ouais tiré par les cheveux , je dirais What a Face

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25929
Réputation : 239
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Ven 30 Sep 2011 - 18:51
Les dés sont jetés. L’équipe qui entrera en jeu contre
le Tonga, samedi matin, sera à mon avis, sauf blessure,
celle du quart de finale. Marc Lièvremont a évalué
dans quel état de forme étaient ses blessés : c’est
bon pour Servat, ça ne l’est pas pour Barcella, Palisson
aura sa chance. Il a décidé de mettre en place un fond
de terrain électrique, capable de donner de la vivacité à sa ligne de
trois-quarts. Cela me paraît cohérent. Il a installé Lakafia qui s’entend
très bien avec Yachvili. Il a maintenu sa confiance à Mermoz
et aussi à Parra. Pourtant ce dernier manque de repères à l’ouverture.
Ce choix me met mal à l’aise. Morgan peut très bien réussir
son coup face au Tonga mais son absence de métier risque
d’être voyante en quart de finale contre l’Angleterre. Peut-être le
sélectionneur a-t-il maintenu Parra pour protéger Trinh-Duc qui avait
été touché contre les Blacks. Mais alors pourquoi l’a-t-il placé sur
le banc des remplaçants ? Non, je n’y crois pas. Quatre ans pour
accoucher d’un ouvreur qui joue demi de mêlée en club, voilà qui
me surprend. En l’état actuel des choses, Parra ira au bout.
Aujourd’hui, il n’est plus possible de dire à tel ou tel joueur : « Tu vas
gagner ta place sur ce match face au Tonga.» Ce n’est plus le moment.
Chacun doit se sentir dans la peau d’un titulaire et faire le plein
de confiance pour aborder la part la plus dure de la compétition. Un
groupe de vingt-trois, vingt-quatre joueurs se prépare à entrer
dans la phase éliminatoire. Les autres seront là pour pallier toute
blessure, à eux de ne pas démissionner. Ils ont été sélectionnés
pour jouer ou pour ne pas jouer. C’est la loi du système.
Les rôles sont maintenant définis. Cela pourrait se faire au détriment
de Damien Traille et Louis Picamoles. Ont-ils réalisé les
matchs qu’il fallait pour dire au sélectionneur qu’ils sont l’un et
l’autre indispensables ? Je ne le crois pas, ils peuvent être déçus
mais pas surpris. Il faut respecter le choix du décideur et se regarder
dans la glace. Il n’y a pas lieu de fabriquer une quelconque polémique.
Je ne fais pas de polémique autour du cas de Jean-Marc
Doussain qui selontoute vraisemblances sera parti un mois en
Nouvelle-Zélande pour ne pas jouer… ■
Retrouvez la chronique de Guy Novès, manager du Stade toulousain,
chaque lundi et vendredi dans Midi Olympique.

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25929
Réputation : 239
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Sam 1 Oct 2011 - 8:47
cours malheureux marco
la meute des journaleux psychanalyste de comptoir est à tes trousses Laughing

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25929
Réputation : 239
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Sam 1 Oct 2011 - 23:56
Le demi d'ouverture Daniel Carter, blessé aux ischio-jambiers, est forfait pour le reste de la Coupe du monde. Graham Henry, entraîneur de la Nouvelle-Zélande, l'a annoncé lors d'une conférence de presse. C'est un énorme coup dur pour les hôtes du Mondial, qui perdent là leur maître à jouer.
Publié le 01 octobre 2011 à 23:52 par Jérôme PREVOT
Nouvelle-Zélande-Tonga EN DIRECT

L'image de Dan Carter se tordant de douleur sur la pelouse du Westpac Stadium de Wellington a mis tout un pays en émoi et, pendant 24 heures, la Nouvelle-Zélande a craint le pire, qui a fini par arriver. Dan Carter a dû déclarer forfait pour la suite de la Coupe du monde à cause d'une blessure aux ischio-jambiers consécutive à ses exercices de tirs au but. C'est tout simplement ce qui pouvait arriver de pire aux All Blacks. D'abord parce que Carter (85 sélections) est, avec Richie McCaw, le joueur le plus médiatique de l'équipe (il n'y a qu'à voir le nombre de publicités à son effigie dans l'Archipel), ensuite parce que talent exceptionnel occupe le poste où les All Blacks ont peut-être le moins de réserve.

Le demi d'ouverture des Crusaders (ex-Perpignan) se situait très loin devant son remplaçant, Colin Slade (huit sélections depuis 2010, dont trois comme titulaire). Ce dernier n'a notamment pas convaincu contre une faible équipe du Japon lors du deuxième match de poule alors que Carter souffrait déjà, mais du dos (mais Slade jouera cet après-midi contre le Canada). Ceci dit, un autre joueur peut occuper ce poste, le demi de mêlée Piri Weepu, il l'a déjà fait avec Wellington. Mais au niveau international, il n'a dépanné qu'une fois en cours de match, c'était le 20 août à Port Elizabeth et les All Blacks avaient perdu contre les Sud-Africains.

Un vide au poste de numéro 10

Au-delà de son cas spécifique, la situation de Dan Carter illustre bien un certain malaise du rugby néo-zélandais qui regorge de talents mais qui est obligé de les laisser partir pour des raisons financières et la fédération s'est toujours refusée à sélectionner des joueurs exilés. Au poste stratégique d'ouvreur, cette situation devient très problématique car les vrais talents que sont Evans ou McCalister sont en Angleterre (Harlequins) ou en France (Toulouse) dans des clubs qui ont fait l'effort financier de les attirer pour leur faire oublier qu'ils n'étaient pas le choix numéro un de Graham Henry.

Dès la nouvelle connue en Nouvelle-Zélande, l'inquiétude s'est répandue comme une trainée de poudre, comme un nouveau stigmate de la fatalité qui empêcherait les All Blacks de retrouver le titre mondial. Pour Carter, il s'agit de la deuxième grosse blessure parès celle contractée au Stade de France début 2009 (cheville) et qui avait abrégé son aventure à Perpignan,le privant du titre de Champion.

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
Titi
Admin
Admin
Nombre de messages : 17259
Humeur : Petite et de retour -:)
Réputation : 451
Date d'inscription : 20/11/2007

Re: xv de france

le Dim 2 Oct 2011 - 7:27
Ça ouvre le champ des possibles pour l'EDF non?

La preuve, ils commencent à avoir peur de nous, et veulent nous déstabiliser:

http://www.lequipe.fr/Rugby/breves2011/20111002_065945_estebanez-cite.html


Citer un joueur pour ça Razz

_________________
Je suis l'Henri Guaino à Toto. Fierté, Henri, Vigueur!
avatar
Titi
Admin
Admin
Nombre de messages : 17259
Humeur : Petite et de retour -:)
Réputation : 451
Date d'inscription : 20/11/2007

Re: xv de france

le Dim 2 Oct 2011 - 8:19
Désolé de ne pas être dans le sens du courant, mais pour faire bref lol, j'opine comme un lièvre:

http://www.lequipe.fr/Rugby/breves2011/20111002_000237_au-bord-du-gouffre.html

Les joueurs sont les principaux responsables de leur performance, et de la suite.

A eux de sauver leur CDM.

_________________
Je suis l'Henri Guaino à Toto. Fierté, Henri, Vigueur!
avatar
VGE
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 1014
Age : 91
Humeur : de Passage
Réputation : 41
Date d'inscription : 17/07/2009

Re: xv de france

le Dim 2 Oct 2011 - 9:11
Et maintenant l'affaire D. HaSKell?

http://www.lequipe.fr/Rugby/breves2011/20111002_083608_et-maintenant-l-affaire-haskell.html

Définitivement, cette année c'est la bonne.


Au revoir.

_________________
[…] Et dans ces temps difficiles, où le mal rôde et frappe dans le monde, je souhaite que la Providence veille sur la France, pour son bonheur, pour son bien et pour sa grandeur. Au revoir !

Cette année c'est la bonne black.
avatar
velveteethol
zen attitude
zen attitude
Nombre de messages : 3924
Age : 42
Humeur : In Peace With His Ghosts... :)
Réputation : 54
Date d'inscription : 06/05/2008

Re: xv de france

le Dim 2 Oct 2011 - 9:26
Au moins les Angalis se marrent eux Very Happy Le baiser australien Smile
avatar
Titi
Admin
Admin
Nombre de messages : 17259
Humeur : Petite et de retour -:)
Réputation : 451
Date d'inscription : 20/11/2007

Re: xv de france

le Dim 2 Oct 2011 - 9:27
En attendant le bunga bunga italien face aux irlandais pale

On y croit!

_________________
Je suis l'Henri Guaino à Toto. Fierté, Henri, Vigueur!
Invité
Invité

Re: xv de france

le Dim 2 Oct 2011 - 10:29
Titi a écrit:Désolé de ne pas être dans le sens du courant, mais pour faire bref lol, j'opine comme un lièvre:

http://www.lequipe.fr/Rugby/breves2011/20111002_000237_au-bord-du-gouffre.html

Les joueurs sont les principaux responsables de leur performance, et de la suite.

A eux de sauver leur CDM.

L'homme est blessé et cette itw met mal à l'aise. On a vraiment envie que ca s'arrete. Pour lui....
Il ne merite pas d'etre laché par des joueurs en qui il a cru. Mais le selectionneur n'a que ce qu'il merite. Il a mis dehors tous les joueurs qui ont osé lui tenir tete, s'est privé de leaders, s'est privé de n°10, de second centre, a choisi des joueurs blessés dont on voit aujourd'hui qu'ils ne sont pas prets pour le niveau internationnal ou pas à leur meilleur niveau (Barcella, Rougerie, Mermoz, Servat, ...)
Quoi qu'il arrive, Lievremont sera passé à coté: (i) si la France perd son 1/4, il prendra la marée et les joueurs lui mettrons le coup fatal, (ii) si la france gagne son 1/4 et/ou mieux, les joueurs seront les seuls à feliciter car ils se seront pris en main.

Tu te trompes Marco: Tu aurais dû honorer madame hier soir. C'est elle qui a raison. Des matchs de rugby, tu as la vie devant pour vivre de ta passion. Si madame rejoint le clan des renegats, tu finiras seul Crying or Very sad
avatar
Titi
Admin
Admin
Nombre de messages : 17259
Humeur : Petite et de retour -:)
Réputation : 451
Date d'inscription : 20/11/2007

Re: xv de france

le Dim 2 Oct 2011 - 11:18
Un coin de ciel bleu pour Brice, les rouquemoutes ont sorti les romains sans ménagement alien

_________________
Je suis l'Henri Guaino à Toto. Fierté, Henri, Vigueur!
Invité
Invité

Re: xv de france

le Dim 2 Oct 2011 - 19:42
Ugo
Invité

Re: xv de france

le Dim 2 Oct 2011 - 20:31
Pas trop envie de lire en d'entendre à longueur de journée l'hallali des spécialistes...es rugby et ressources humaines !

Au delà des qualités et des défauts de Liévremont je maintiens que le problème est structurel. Sur le (non) match d'hier seul Mermoz a montré des qualités dignes du niveau international. On a pas un seul 10 digne de ce niveau, pas de 8 non plus... Quant aux piliers, Mas et Domingo absents, c'est très léger. Même Servat m'a paru faible comparé au talon tongien, c'est dire...

Bref continuons le train train bling bling du top 14 comme si de rien n'était et espérons un exploit pour cacher la misère !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25929
Réputation : 239
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Dim 2 Oct 2011 - 20:38
tu n'arrives toujours pas à te connecter ?

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25929
Réputation : 239
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Dim 2 Oct 2011 - 20:44
Cette fois, le doute n'est plus permis. Si quelque chose liait encore les membres de cette équipe de France, il aura, c'est une quasi certitude, volé en éclats ces dernières heures dans la nuit de Wellington. On savait depuis le coup de sifflet final face aux Tonga que ce 1er octobre 2011 était appelé à rentrer dans les annales du sport français parmi les dates les plus noires, la réalité est sans doute encore plus grave qu'on ne le pensait.

On avait laissé samedi soir un Marc Lièvremont les yeux embués lors de sa conférence de presse d'après-match, on l'a retrouvé dimanche matin toujours décomposé, mais avec en plus cette froide colère qui parfois l'anime lorsque la déception lui devient totalement insupportable. Déjà mis KO debout par la prestation indigne de ses joueurs, le sélectionneur a subi la deuxième lame, peut-être encore plus navrante dans les heures qui ont suivi la rencontre. Une soirée dont Lièvremont avoue qu'il attendait autre chose, dans la tradition du rugby quand rien ne va plus et que les hommes doivent chercher au plus profond d'eux-mêmes, savoir se regarder en face et enfin partager ce qu'ils ne savent plus faire sur le pré. Au lieu de quoi, la réalité de son équipe a sauté au visage du coach tricolore...

Seul dans la nuit...


"Je voulais voir les joueurs tout à l'heure, mais certains ne sont pas encore rentrés...", avoue-t-il dans un souffle... Lièvremont reste seul, si seul quand ces joueurs ont une fois encore découché pour rejoindre leur famille et leurs proches avec la bénédiction de l'encadrement. "J'aurais voulu qu'hier soir, on se retrouve aussi autour d'un verre, qu'on parle, qu'on échange, qu'on boive, qu'on se dise que l'aventure est belle et même là, j'ai été déçu, à savoir que mon groupe s'est éparpillé. Force est de constater que pour l'instant on vous donne raison ; même s'il n'y a pas de marasme, même s'il n'y a pas de fracture au sein du groupe, j'attends toujours cette rébellion. Je vais leur en parler tout à l'heure", lance-t-il sans guère plus de convictions.

Et de décrire cette nuit au cours de laquelle plus que jamais, si ce n'est pas une fracture, le décalage entre le sélectionneur et ses joueurs est alors apparu flagrant. En clair, Lièvremont ne se reconnaît pas dans ce rugby et dans ces joueurs en train de faire basculer son sport dans une autre dimension. Pas la plus séduisante à l'évidence à ses yeux: "Dès la sortie de la conférence de presse, j'ai sorti trois packs de bière. J'ai dit: « Les gars, maintenant, on se lâche, on est qualifié quoi qu'il arrive, on oublie ça. » Oui, c'est une forme de déception de ne pas savoir se dire les choses, ne pas savoir se ressourcer. Moi aussi, ma femme m'a fait la gueule parce que je ne suis pas allé dormir avec elle. Je lui ai dit qu'on avait toute la vie pour dormir ensemble et une Coupe du monde, je n'en vivrai qu'une... Je croyais que c'était un moment important aussi de l'histoire d'un groupe que de savoir partager ces moments de souffrance." Le patron qu'il est n'avait-il donc pas le pouvoir d'imposer un moment pareil. La réponse suit et laisse songeur: "En fait, j'ai été pris de court, j'avais des obligations médiatiques et quand je suis remonté, il n'y avait plus personne..."

Son conciliabule espéré, Lièvremont avoue qu'il l'a vécu avec le président Camou et le DTN Jean-Claude DSK-rela. Quant aux quelques bières descendues, elles l'auront été avec les officiers de liaison de l'IRB. On se pince pour y croire... Et pourtant, le sélectionneur n'est pas dupe: "On est dans une société où l'image est importante. J'ai vu des joueurs avec leur agent la veille du match, encore hier soir (samedi), après le match, au lieu de se rassembler. Je sais qu'ils ont une carrière à gérer, une presse peut-être à satisfaire par rapport à leur image..." De la lucidité, mais aussi cette pointe d'angélisme lorsqu'il évoque ce proverbe qu'il aurait aimé lire à ses joueurs si seulement il en avait eu l'occasion: « Le chimpanzé, quelque soit la laideur de son fils et quelque soit sa faute grave, ne le laisse jamais tomber par terre. »: "Je trouvais ça plutôt mignon, ça va du staff vers les joueurs, des joueurs vers leur performances et en tout cas, ça va dans le sens de positiver et de ne pas renoncer."

Seul à y croire encore


Lièvremont, pourtant, ne s'enlèvera pas, jamais et se tiendra droit jusqu'au bout, c'est une certitude. "J'ai peut-être un paquet de défauts. Pour certains, je ne suis peut-être qu'un entraîneur de Pro D2 absolument pas compétent pour entraîner une équipe du standing de la France. Mais se battre, je sais ce que ça veut dire et je n'ai absolument pas envie de lâcher. [...] Nous, on a encore cette chance d'être encore là. Par nature, je me bats, par nature, je crois en l'homme, aux hommes et à la dynamique d'un groupe pour, je l'espère, toujours se prendre en mains et se rebeller." Il souligne même déjà avoir planché sur des montages vidéo de l'Angleterre et affirme: "Je suis persuadé qu'on a le potentiel pour les battre".

Et pourtant: "Je pensais avoir fait le tour en termes de honte et c'est vrai que ça s'est avéré une nouvelle fois très violent. Difficile de classer les contre-performances au cours de cette année, mais chaque plaquage manqué, chaque passe ratée, je les reçois comme un profond échec personnel. [...] Individuellement, quand vous les prenez un par un, vous les connaissez, j'ai quand même beaucoup de joueurs expérimentés, talentueux, peut-être pas aussi talentueux que je ne le pensais, mais dès le moment où tu ne te fais pas assez mal, où tu triches d'une certaine manière, tu rates tes plaquages, tu rates tes passes. [...] J'ai du respect, de l'estime pour eux, je leur parle avec franchise. Je pense que c'est réciproque même si je ne me fais pas d'illusions non plus. Parce que je pense que j'ai appris à connaître les hommes, et même s'ils ont ma confiance et qu'individuellement ce sont des garçons intelligents et responsables, pour me dire que le bouc-émissaire est tout trouvé. Mais ça je m'en fous encore une fois, mon image m'importe peu."

Et de ne pas hésiter à se jeter en pâture: "Certains me comparent à Raymond Domenech... Sachez que j'ai le plus grand respect pour lui. Il a certainement sa part de responsabilité et j'ai la mienne, mais il s'est battu, déclare-t-il. Mais s'il est Domenech, alors ses joueurs sont les nouveaux mutins de Wellington: "Le rugby français et certains de mes joueurs se gaussaient des footballeurs l'an dernier, mais quelque part, hier soir, on n'est pas descendus du bus..." A Wellington, le rugby français a touché le fond.


_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
Invité
Invité

Re: xv de france

le Dim 2 Oct 2011 - 20:58
Ugo a écrit:Pas trop envie de lire

Bref continuons le train train bling bling du top 14 comme si de rien n'était et espérons un exploit pour cacher la misère !

Allez, un effort. Cet article devrait te faire plaisir
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25929
Réputation : 239
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Mar 4 Oct 2011 - 7:12
SPORT - Marc Lièvremont n'a pas bouleversé son équipe, malgré la contreperformance face aux Tonga...

On ne change pas une équipe qui perd. Le sélectionneur du XV de France Marc Lièvremont a intégré Nicolas Mas et Imanol Harinordoquy dans l'équipe battue par les Tonga (14-19) pour affronter l'Angleterre en quart de finale de la Coupe du monde samedi. Lièvremont n'a pas chamboulé son équipe en ne procédant mardi qu'à deux changements, soit la retouche la plus modeste depuis le début de la compétition.

Le pilier droit Nicolas Mas, remis de sa blessure à l'ischio-jambier droit contractée la veille de France-Canada, fait son retour en première ligne. Imanol Harinordoquy retrouve une place dans le quinze en n°8. Titulaires face aux Tonga, le pilier Luc Ducalcon et le troisième ligne Raphaël Lakafia quittent le groupe.


Dusautoir et Rougerie a priori là

Le capitaine Thierry Dusautoir devrait tenir sa place malgré une contusion à l'épaule gauche. Victime d'une entorse acromio-calviculaire à l'épaule droite, le centre Aurélien Rougerie est dans le quinze malgré des incertitudes quant à sa participation samedi. Si le Clermontois est en mesure de tenir sa place samedi, Vincent Clerc lui seront les deux seuls joueurs du groupe à avoir commencé les cinq matches joués par la France depuis le début de la compétition.



Chez les avants, seul Nicolas Mas intègre le cinq de devant composé de William Servat et Jean-Baptiste Poux en première ligne et Lionel Nallet et Pascal Papé en deuxième ligne. Harinordoquy, Dusautoir et Julien Bonnaire formeront une troisième ligne expérimentée.



A la charnière, Morgan Parra conserve sa place en dix et sera associé au demi de mêlée Dimitri Yachvili pour la troisième fois d'affilée dans la compétition.



Dans les lignes arrières, Lièvremont a reconduit la même ligne que face aux Tonga. Aurélien Rougerie et Maxime Mermoz joueront au centre pour la troisième fois de suite côte à côte.

Maxime Médard est associé à Alexis Palisson et Vincent Clerc aux ailes. Pour la première fois en 18 rencontres, le même fond de terrain enchaîne une seconde rencontre.



Le XV de France affronte l'Angleterre en quarts de finale à l'Eden Park d'Auckland samedi 8 octobre à 20h30 (9h30 heures françaises, évidemment à suivre en live-comme-à-la-maison sur 20minutes.fr).
Composition de l'équipe:

15-Maxime Médard, 14-Vincent Clerc, 13-Aurélien Rougerie, 12-Maxime Mermoz, 11-Alexis Palisson, 10-Morgan Parra, 9-Dimitri Yachvili, 8-Imanol Harinordoquy, 7-Julien Bonnaire, 6-Thierry Dusautoir (capitaine), 5- Lionel Nallet, 4-Pascal Papé, 3-Nicolas Mas, 2- William Servat, 1-Jean-Baptiste Poux.

Remplaçants: 16-Dimitri Szarzewski, 17-Fabien Barcella, 18-Julien Pierre, 19-Louis Picamoles, 20-François Trinh-Duc, 21-David Marty, 22-Cédric Heymans.



_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25929
Réputation : 239
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Mar 4 Oct 2011 - 8:17
Très touché par la suspension de Fabrice Estebanez, Marc Lièvremont revient sur le choix de titulariser Imanol Harinordoquy en troisième ligne et garde foi en son groupe avant le quart de finale de samedi.

De notre envoyé spécial en Nouvelle-Zélande,

Marc Lièvremont, quelle est votre réaction après la suspension infligée à Fabrice Estebanez ?
Nous sommes évidemment très tristes pour lui. On accepte la sanction de son juge. Il y a un règlement, il convient de l'appliquer et de respecter les décisions du juge, même si nous avons un sentiment de frustration et de tristesse. Nous avons aussi un sentiment de révolte aussi, parce que Fabrice (Estebanez) a eu un réflexe malheureux et n'avait absolument pas la volonté de faire mal à son adversaire. Même s'il faut évidemment se battre contre le jeu dur, il y a de la frustration par rapport à cette peine, qui me paraît difficile comparée à d'autres, comme un deuxième ligne qui a mis un coup de genou et qui n'a pris que deux matchs par exemple (ndlr : l'Anglais Courtney Lawes). Il y a un sentiment de révolte aussi quand un juge fait son métier et vous dit avec un grand sourire qu'il a fait preuve de clémence parce qu’il voulait mettre six matchs mais qu’il n’en met que trois. Je voudrais adresser un message aux proches de Fabrice, à sa femme et à ses enfants. Ce n’était certainement pas le joueur le plus capé, le plus connu mais il n’a absolument pas démérité, il peut être fier de son parcours avec nous. Nous lui avons proposé de rester avec nous mais je peux comprendre que sa déception soit si forte qu’il décide de retrouver ses proches.

Comment avez-vous composé cette équipe ?
J’ai fait le choix de la stabilité. Nicolas Mas fait son retour. Imanol (Harinordoquy) est titularisé et Louis Picamoles est présent sur le banc. Ce n’est pas que Raphaël Lakafia est démérité mais sur un match à fort enjeu, c’était une option envisageable sur cette compétition. Imanol a fait deux bonnes rentrées, il a accepté son sort de remplaçant avec un très bon état d'esprit et il a fait deux rentrées satisfaisantes sur les deux premiers matchs. On voit bien qu'il y a de la fragilité au sein de l'effectif et son expérience doit nous permettre d'aller de l'avant, surtout sur un match avec un tel enjeu et contre un adversaire qu'il connaît bien. Avec Louis Picamoles, même s'il était sorti du groupe, je voulais homogénéiser le paquet d'avants. Il s’est accroché, il se bat et sa puissance peut nous être utile en cours de match.

Vous avez reconduit les lignes arrière dans leur intégralité...
Statu quo sur la charnière, sur le trio du fond. Dans un match contre les Tonga, les joueurs nous ont évidemment donné tout sauf satisfaction mais j'avais aimé la dynamique de préparation de la semaine, la qualité des entraînements et l'implication d'un Morgan Parra notamment.

Pourquoi avoir pris la décision de fermer tous les entraînements au public cette semaine ?
On a joué le jeu vis-à-vis des sollicitations. L'équipe de France a accepté toutes les sollicitations de la Rugby World Cup. Mais on a estimé qu'il fallait se retrouver avant ce quart de finale.

Qu’attendez-vous de vos joueurs dans les jours à venir ?
Il s'est passé beaucoup de choses, c'était un dimanche peu commun en terme de récupération. L'essentiel est que les joueurs se responsabilisent, échangent. On peut regretter, et je suis le premier à le regretter, de devoir être au pied du mur pour qu'il y ait mobilisation. Mais je suis quasiment convaincu qu'il y aura mobilisation et réaction. J'espère que ce sera suffisant pour passer ce quart de finale.

« Je veux garder ma confiance en mon groupe »

Vous avez apporté dimanche votre soutien à votre capitaine, Thierry Dusautoir. Comment se sent-il psychologiquement ?
Thierry est un homme de peu de mots mais ils portent toujours. Il a été très affecté par la défaite lui aussi. Depuis hier (lundi), je l'ai retrouvé avec de l'ambition et l'envie de se battre. Dimanche, alors qu'il était parti passer des examens et que je parlais aux joueurs, je leur ai demandé de l'aider. Il se sacrifie, se met en quatre et porte beaucoup sur lui. Il est toujours exemplaire et c'est aux autres cadres de prendre le relais et de se prendre en mains.

Vous regrettiez dimanche que vos joueurs aient préféré passer la soirée avec leurs familles plutôt que de crever l’abcès après la défaite contre les Tonga. Qu’en pensez-vous avec le recul ?
Nous avions fixé des règles pour la venue des épouses, en ne les mettant pas dans le même hôtel que nous. Mais je ne suis pas dupe : je sais que des joueurs ont fait le mur pour aller les voir. Je ne peux pas les blâmer, ils avaient besoin de réconfort. J'ai été dur dans mes propos concernant leur comportement samedi soir mais c'est humain. L'essentiel, c'est qu'ils aient pris un quart d'heure pour se retrouver et se dire les choses.

Vous allez retrouver samedi vos meilleurs ennemis anglais…
C’est surtout un quart de finale de Coupe du monde. C’est un ensemble de paramètres : nos difficultés, cette qualification douloureuse contre les Tonga, l’envie de se racheter, l’envie de bien finir… ou de bien continuer plutôt (sourires). Joli lapsus. Si on n’a pas les bons comportements cette semaine et samedi, on rentrera en France et on n’aura pas mérité d’aller plus loin. On est déjà en sursis à l’issue de cette qualification heureuse après deux défaites. Le fait que ce soit l’Angleterre peut contribuer à pimenter le contexte de ce match mais ça reste avant tout une histoire d’hommes qui veulent prendre leur revanche. C’est surtout une place pour une demi-finale et la continuation d’une aventure.

Comment les joueurs doivent-ils aborder cette rencontre ?
Il faut se dire qu’on n’a plus rien à perdre. Quoiqu’il arrive, si on perd ce week-end en ne faisant pas ce qu’il faut sur le terrain, en s’étant pas dépouillés, il ne faudra pas avoir de regrets. C’est qu’on ne méritait pas cette qualification, qui est déjà tirée par les cheveux.

Vous arborez une fine moustache. Pourquoi ?
Je tiens à rassurer mes proches qui me voient, pour qu'ils ne se disent pas que je craque, que je ne me rase plus et que je suis au fond de la gamelle. Cette moustache est le résultat d'un pari stupide, d'une forme de solidarité du staff envers notre Anglais préféré, à savoir David Ellis. Vu les conditions de notre qualification, j'ai hésité à le faire mais ce n'est pas la peine d'ajouter à la sinistrose alors j'ai décidé d'aller de l'avant. Je veux garder ma confiance en mon groupe, qui n'a pas toujours donné le meilleur mais dont j'espère qu'il le fera ce week-end.

Rédigé par Jean-François PATURAUD Le contacter

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25929
Réputation : 239
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: xv de france

le Mar 4 Oct 2011 - 20:57
Les mots très durs employés par Marc Lièvremont à l’égard de ses joueurs toucheront-ils l’orgueil du XV de France? Nous le saurons lors du quart de finale de cette coupe du monde de rugby contre l’Angleterre dont personne ne semble plus rien attendre si ce n’est une sortie de la compétition que l’on souhaite au moins décente. A l’inverse d’un Raymond Domenech, pour lequel il avoue avoir de l’admiration, Marc Lièvremont n’a usé d’aucune langue de bois ni d’aucun cynisme pour décrire la situation actuelle.

Après avoir accueilli la défaite contre Tonga avec des larmes dans les yeux, il a refusé de botter en touche en utilisant un langage de vérité assez saisissant et même cru dans le sillage de ses échanges déjà très francs du collier avec les journalistes français:

«On est dans une société où l'image est importante. J'ai vu des joueurs avec leur agent la veille du match et après le match au lieu de se rassembler. Je sais qu'ils ont une carrière à gérer, une presse peut-être à satisfaire. Le rugby français et les joueurs se sont gaussés des footballeurs l'an passé. Mais d'une certaine manière, on n'est pas descendus du bus. J'avais envie de leur citer ce poème africain, mais bon: "Le chimpanzé, quelle que soit la laideur de son fils, et quelle que soit sa faute grave, ne le laisse jamais tomber par terre." Cela va du staff vers les joueurs, des joueurs vers leurs performances.»

A la dérive, Marc Lièvremont n’est peut-être pas le sélectionneur qu’il fallait à l’équipe de France, mais c’est un homme intelligent et attachant, comme l’avait montré un long documentaire passé sur France 2 au mois d’août. Ses choix tactiques en ont désarçonné plus d’un et continuent de soulever des questions.

Sa communication, longtemps mutique puis devenue baroque, a pu troubler à l’image de ces propos très directs et très vifs de dimanche qui faisaient évidemment écho au fiasco de l’équipe de France de football lors du Mondial en Afrique du Sud, et stigmatisaient aussi le fait que l’individuel, même en rugby, semblait avoir désormais dépassé le collectif en raison des intérêts particuliers de chacun. D’où l’allusion aux «agents» et aux «carrières à gérer».

Tout cela n’explique pas le pauvre jeu de cette équipe de France, même s’il est clair que le sélectionneur paraît avoir été abandonné en rase campagne néo-zélandaise par ses joueurs. Car s’ils avaient été professionnels jusqu’au bout, les Français auraient dû battre les Tonguiens.
Je ne veux pas quitter mon banc

En sport, le rôle d’un entraîneur de très haut niveau, écrasé sous des pressions de toute nature, est aujourd’hui bien difficile. Arsène Wenger, qui a longtemps cru que Fabregas allait rester à Arsenal et qui a été surpris par la demande de Samir Nasri de quitter le club pour Manchester City, paie actuellement pour le savoir malgré ses 15 ans passés à la tête du club. La loyauté et la naïveté ne sont plus forcément de saison.

Il y a quelques jours, de ce point de vue, le football a basculé dans une autre dimension qui doit être la 167e si ce n’est plus. Lors de la rencontre de Ligue des champions qui opposait le Bayern Munich à Manchester City, Carlos Tevez, remplaçant, à qui Roberto Mancini demandait de s’échauffer pour entrer en jeu alors que les Allemands menaient 2-0, a carrément refusé de se lever et fait la grève sur son banc.

L’Argentin, payé quelque 300.000 euros par semaine, qui a perdu son brassard de capitaine et n’a été titularisé que deux fois cette saison, ne se sentait pas en état de jouer! Tevez va devoir quitter Manchester City, ce qui lui fera probablement une belle jambe dans la mesure où son agent lui trouvera probablement un autre employeur pour lui verser les mêmes salaires astronomiques (et même peut-être plus).

Heureusement, le rugby n’en est pas encore là; mais penser à soi avant de penser au groupe, la tentation est de plus en plus là. Pour être le manager d’une telle colonie d’ego et faire le ménage correctement quand cela est nécessaire, il faut avoir une sacrée poigne, une aura incontestable et désirer vraiment être à un tel poste.

Or Marc Lièvremont n’a jamais été candidat à la fonction qu’il occupe aujourd’hui. Sa nomination en 2007, afin de remplacer Bernard Laporte parti dans une certaine odeur de soufre, avait laissé pantois de nombreux observateurs. Le CV de Lièvremont, ancien entraîneur de Dax et de l’équipe de France des moins de 21 ans, n’avait pas convaincu grand monde à part Bernard Lapasset, alors président de la Fédération française de rugby, et Jean-Claude DSK-rela, le directeur technique national, qui l’avaient choisi.
Essoré

La Ligue nationale de rugby, emmenée par son chef de l’époque, Serge Blanco, avait même voté contre cette nomination ou plutôt contre la méthode –celle d’une désignation en force par la DTN. A l’époque, beaucoup (le milieu) lui auraient préféré Philippe Saint-André qui lui succèdera d’ailleurs à l’issue de cette coupe du monde.

Nombre de ses détracteurs pensent que si Marc Lièvremont craque ainsi publiquement depuis quelques mois, notamment depuis un Italie-France qui vaut bien ce Tonga-France, c’est parce qu’il n’avait rien à faire à ce poste. «On ne devient pas un grand entraîneur en quatre ans», avait pesté Guy Novès, l’entraîneur de Toulouse.

Procès en légitimité également relayé par les médias, d’où ses relations compliquées avec eux. Marc Lièvremont finira cette coupe du monde essoré qu’il la perde (sûrement) ou qu’il la gagne (miraculeusement). Mais d’une certaine manière, au moins pour ceux qui suivent le rugby de plus loin, il aura gagné une forme de respect parce qu’il aura été (trop) authentique. Son émotion et sa colère n’étaient pas feintes ou «surjouées». Au moins là, il était dans le vrai. Nous étions très loin de la comédie de Knysna.

Yannick Cochennec

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
Contenu sponsorisé

Re: xv de france

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum