ASM clermont auvergne rugby
« La société de consommation porte mal son nom, car un con ne fait généralement pas de sommation avant de dire une connerie en société. »

La vie de supporter de l'ASM n'est qu'une suite de petites déceptions au milieu desquelles survient, de temps en temps, une grande désillusion


« Les personnages et les situations de ce forum étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »


Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25882
Réputation : 234
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

pauv harry

le Dim 11 Sep 2011 - 21:38
arinordoquy : "Il faut craindre le Japon"

La perspective du premier match contre le Japon le 10 septembre s'immisce peu à peu dans les esprits des joueurs du XV de France. Pour le Biarrot Imanol Harinordoquy, qui a déjà disputé deux Coupes du monde, il faut beaucoup s'en méfier.
Harinordoquy : "Il faut craindre le Japon"
TF1 PUB

Vous vous étiez blessé au genou lors du premier match contre l'Irlande et n'aviez pas participé au second. Comment allez-vous ?

Imanol HARINORDOQUY : Très bien. Tout est rentré dans l'ordre. Mais j'ai joué le premier match il y a trois semaines et j'aurais souhaité pouvoir participer au deuxième. Tu perds forcément un peu si tu n'enchaînes pas. Rien ne remplace le rythme d'une rencontre et il m'en faut toujours deux pour me sentir bien et avoir 80 minutes dans les jambes.

Comment vivez-vous le décalage horaire ?

I.H. : C'est encore dur aux entraînements, surtout le matin parce qu'on est en pleine nuit en France. Ce n'est pas en si peu de jours que nous allons récupérer...

Avez-vous l'impression d'être entré dans la compétition maintenant que vous êtes arrivé en Nouvelle-Zélande?

I.H. : Là de suite, non, même si je sais que ça va vite arriver. Je vais me préparer très sérieusement mais, pour moi, la compétition commencera lors de notre premier match (le 10 septembre contre le Japon, ndlr). Ou peut-être quand on regardera le match d'ouverture. Ça lancera véritablement cette Coupe du monde.

Etes-vous focalisé sur la récupération ou songez-vous déjà au match contre le Japon ?

I.H. : Depuis notre arrivée, tout le monde pense à ce premier match. Nous souhaitons tous le jouer alors, forcément, on y songe.

Si vous n'êtes pas titulaire, vous poserez-vous des questions ?

I.H. : Bien sûr que je m'en poserai, parce que je voudrais débuter tous les matchs.

Et en poserez-vous au staff ?

I.H. : Oui.

Lors de ce match, le XV de France ne sera-t-il pas son adversaire le plus sérieux ?

I.H. : J'ai toujours dit qu'il faut d'abord se regarder soi même avant de regarder les autres, surtout quand il s'agit de l'équipe de France. On s'est souvent battu nous-mêmes parce qu'on s'est pas assez focalisé sur nous. Il est évident qu'après trois semaines sans compétition, il faut craindre ce premier match contre le Japon. En Coupe du monde, tous les matchs sont compliqués parce que les équipes se transcendent. On voit des résultats incroyables et il faut se méfier de tout le monde. C'est une compétition à part, il y a une atmosphère particulière dans les stades, on sent que certaines formations n'ont rien à perdre, sont là pour se faire plaisir et peuvent jouer leur meilleur rugby. Alors, on n'est pas à l'abri d'avoir quelques défaillances. L'objectif, c'est déjà d'aller en quart de finale et pour ça il faudra gagner tous les matchs.

La défaite en Italie durant le Tournoi des 6 Nations servira-t-elle ?

I.H. : C'est sûr qu'il faut s'en servir, mais il faut aussi regarder devant et avancer. L'engagement et l'investissement sont des ingrédients essentiels dans le rugby. Ça a un peu été notre cheval de bataille ces derniers temps et le mot d'ordre lors des matchs de préparation. Nous voulions répondre présents dans le combat, l'investissement, l'état d'esprit. On peut faire tomber des ballons ou commettre des erreurs défensives mais il faut au moins avoir ça.. Je crois pouvoir dire que l'équipe en a montré sur les matchs contre l'Irlande et il faut que ça continue. Surtout, l'équipe ne devra pas sous-estimer l'adversaire, comme elle l'a peut-être fait en Italie. C'est comme une bonne recette en fait : si on se trompe dans l'ordre des ingrédients, le résultat n'est pas réussi.

aprés lol

Actualité >
XV de France
Fil RSS
RUGBY. France-Japon : Lièvremont cible Harinordoquy

Publié le 11.09.2011, 09h37 | Mise à jour : 12h22
Facebook Twitter Envoyer
Auckland (Nouvelle-Zélande), samedi. Le sélectionneur Marc Lièvremont a jugé sévèrement le match d'Imanol Harinordoquy face aux Japonaix (ici, l'ailier Hirotoki Onozawa).
Auckland (Nouvelle-Zélande), samedi. Le sélectionneur Marc Lièvremont a jugé sévèrement le match d'Imanol Harinordoquy face aux Japonaix (ici, l'ailier Hirotoki Onozawa). | AFP PHOTO / GREG WOOD
Zoom

11 réactions Réagir

Agrandir le texte Diminuer le texte Imprimer l'article Tout leParisien.fr sur votre mobile
Marc Lièvremont a mis en cause plusieurs de ses joueurs, dimanche, après la victoire face au Japon (47-21), samedi pour l'entrée des Français dans le Mondial-2011 en Nouvelle-Zélande. «La charnière a été poussive sur le match.

SUR LE MÊME SUJET

«Dans la constance, on a tout faux»«Dans la constance, on a tout faux»
Barcella : « Il faut vite se remettre en question »Barcella : « Il faut vite se remettre en question »
EN DIRECT. Rugby : les matchs de dimancheEN DIRECT. Rugby : les matchs de dimanche

Mondial de rugby. Déjà du lourd contre le Japon
RUGBY. La France bat le Japon dans la douleur

D'autres joueurs se sont battus, comme Fabien Barcella ou encore la deuxième ligne, mais dans le désordre et en concédant des pénalités. D'autres ont été plus laxistes. Je pense à Imanol Harinordoquy par exemple, qui fait preuve d'une certaine légereté», a déclaré le sélectionneur en conférence de presse.

Considéré comme l'un des cadres du XV de France, le Basque Harinordoquy (31 ans, 71 sélections) était titulaire en troisième ligne. Quelques jours avant la rencontre, lors d'un point presse, il avait exprimé son scepticisme quant à la méthode de Lièvremont consistant à donner du temps de jeu à chacun des trente joueurs au début du Mondial. «J'en ai parlé avec Imanol, qui m'a dit qu'il ne voulait pas vraiment dire ça, a lâché Lièvremont. Mais son comportement sur le terrain m'a quand même pas mal contrarié. Sur certaines séquences, il a quand même été très dilettante. Compte tenu de son expérience et du rôle qu'il joue dans cette équipe, c'est agaçant».

Marc Lièvremont a également critiqué la charnière formée par Dimitri Yachvili et François Trinh-Duc, jugée « poussive» et «approximative». «C'est à la charnière d'animer, d'analyser, d'alterner et de trier les ballons», a poursuivi l'entraîneur français. Il a par ailleurs souligné «les bonnes rentrées» en cours de jeu du pilier Jean-Baptiste Poux, du talonneur Dimitri Szarzewski et du demi de mêlée Morgan Parra, utilisé à l'ouverture après la blessure à l'épaule de David DSK-rela.

Même si sa blessure est moins grave que redouté, ce dernier sera forfait pour le prochain match des Bleus, face au Canada, dimanche prochain à Napier. Le sélectionneur annoncera mardi la composition du XV de départ pour ce deuxième match en Coupe du monde.

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum