ASM clermont auvergne rugby
« La société de consommation porte mal son nom, car un con ne fait généralement pas de sommation avant de dire une connerie en société. »

La vie de supporter de l'ASM n'est qu'une suite de petites déceptions au milieu desquelles survient, de temps en temps, une grande désillusion


« Les personnages et les situations de ce forum étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »


Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25879
Réputation : 234
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

coetzee met un terme à sa carriére

le Lun 14 Nov 2011 - 17:55

Victime de trois commotions cérébrales depuis le début de la saison, le
pilier sud-africain Eduard Coetzee a mis un terme à sa carrière
professionnelle sur les conseils des neurologues qu'il a consultés.






Coup dur pour le Biarritz Olympique. Victime de trois commotions
cérébrales depuis le début de la saison, Eduard Coetzee (32 ans) a
annoncé lundi la fin de sa carrière professionnelle. Le pilier
sud-africain a été contraint de prendre cette décision pour préserver sa
santé. « C’est une obligation et je pense que c'est mieux comme ça,
explique l’ancien Bayonnais dans un entretien accordé à Sud Ouest. Parce
que si on m'avait laissé le choix, je pense que j'aurais fait le
mauvais. » Avant d’officialiser sa retraite, il a conseillé plusieurs
neurologues. « Tous les trois ont été formels et m'ont interdit de
pratiquer à l'avenir le rugby de haut niveau. Il y avait trop de
risques. Aujourd'hui, je n'ai pas encore complètement récupéré, mais les
spécialistes m'ont dit que j'arriverais à récupérer à 100 %. Un nouveau
choc ne l'aurait pas permis. J'ai encore quelques maux de tête et je ne
me sens pas bien au moindre effort que je fais. Je veux saluer et
remercier le travail du staff médical du club qui a fait un très bon
travail et en qui j'ai parfaite confiance. »

Formé chez les
Sharks, où évolue actuellement Frédéric Michalak, Coetzee aura donc
disputé son dernier match sous les couleurs du BO lors de la réception
de Perpignan pour le compte de la cinquième journée du Top 14 (24-29).
Contre l’USAP, il avait subi un troisième K.-O. en l’espace de deux mois
alors que dans la semaine précédant cette rencontre, il avait déjà
connu une sérieuse alerte sur son état. « Lors d'une séance
d'entraînement où l'on travaillait la mêlée, je ne m'étais pas senti
très bien et j'avais dû partir avant la fin. » S’il avait certainement
rêvé d’une meilleure fin, le natif de Pretoria reste philosophe et garde
le sourire, qui n’a jamais quitté ses lèvres depuis ses débuts à
Biarritz en 2007. « Je vais m'arrêter sur ce match-là, sur ce K.-O. face
à Perpignan, et l'image de moi au sol. Au moins, j'espère que ça
ressemblera au joueur que j'ai été, quelqu'un qui a toujours tout donné
sur un terrain, sans avoir jamais de regrets. »

Après avoir
accepté l’évidence, il l’a annoncé à ses partenaires lundi. Un moment
forcément émouvant pour un joueur apprécié et respecté par tous ses
équipiers. « Ça n'a pas été très facile. Mais j'avais l'obligation
envers eux de leur annoncer avant que cela ne se sache. J'avais eu Serge
Blanco après le deuxième spécialiste, et il était le seul à le savoir, à
ce moment-là, que je pouvais stopper. Je veux le remercier, il m'a
laissé le temps de régler tout ça, et il en a discuté avec moi. Aux
joueurs, je leur ai passé ce message : on a une vie privilégiée, nous
les rugbymen de haut niveau, mais ça peut s'arrêter du jour au
lendemain. Alors il faut en profiter à fond et se donner à 100%. » Sans
avoir d’idée précise, il imagine son avenir au Biarritz Olympique, avec
la volonté d’aider comme il peut. « Je suis prêt à donner un coup de
main au club, qui a fait beaucoup pour moi. Il est encore un peu tôt
pour savoir vraiment ce que je vais faire... » La priorité sera avant
tout de se consacrer à sa famille et à ses deux enfants. Il aura alors
tout le temps de songer à son futur.





_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum