TOP 14 - D'un point de vue personnel, le patron des arbitres, Didier Mené, estime que "l'état d'esprit du rugby se dégrade" et donne "dix ans" avant de se retrouver l'égal du football. Il trouve aussi l'arbitrage moderne "très factuel" et "en manque de recul".