ASM clermont auvergne rugby
« La société de consommation porte mal son nom, car un con ne fait généralement pas de sommation avant de dire une connerie en société. »

La vie de supporter de l'ASM n'est qu'une suite de petites déceptions au milieu desquelles survient, de temps en temps, une grande désillusion


« Les personnages et les situations de ce forum étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »


Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
duddu
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 1351
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/11/2007

Ateliers avants

le Mar 27 Nov 2007 - 10:05
Bonjour

Les ateliers avants concernent les spécificités du jeu des avants : toutes les phases de contacts (voir fiche contacts) mais aussi les touches et les mêlées .

LES TOUCHES :
Une des phases de jeu des plus délicates à travailler tant les paramétres de réussite dépendent de tant de choses : du lanceur ,du sauteur ,des soutiens ,duel en l'air ,duel au sol .
Le lanceur est habituellement le talonneur mais des systémes utlisent parfois le 9 aussi (broncan surtout est un adpete de ce lanceur).
Les touches peuvent être trés variées et toutes doivent être travaillées à l'entrainement: complétes / incomplétes , fixes / mobiles ,Avec ou sans verrouilleur ,lancés spontanés aprés observation défense, déviation en l'air ou changement d'axe dés le sol.

1)LANCEUR :
Le lanceur : nécessité d'une technique de prise de balle , pour puissance et précision , timing.
La puissance se travaille en jouant sur la distance ,la position des appuis , la force du gainage (dos - abdos) et la force des bras .
La précision se travaille par la quantité et le choix multiple de cibles .
La prise de balle doit être si possible à deux mains (les lanceurs une main comme Ibanez sont rares ) ,permettre de vriller la balle pour lancer un tir puissant et tendu.
La qualité des appuis au sol : pieds paralléles ou pieds de la main lanceuse devant ,tout dépend du joueur et ici seul sonconfort est à rechercher .il se positionne comme il le sent .
Les coudes doivent être serrés pour éviter déperdition de puissance et bonne transmission de la force mais aussi la précision : ce sont les coudes qui servent de viseur en quelques sortes (surtout chez les débutants) et qui doivent "encadrer" la cible choisie .
La notion de repére est aussi trés importante chez le lanceur : en l'air point de répéres alors il fautr s'en trouver et en général c'est un point dans les tribunes qui sert de répére pour la trajectoire du ballon en deuxiéme et troisiéme zone (deuxiéme et troisiéme sauteur ,le premier sauteur étant un tir plus tendu ).

2)LE SAUTEUR :
Le sauteur doit maitriser la technique de saut et pour cela doit commencer à sauter en position fixe sans déplacement : on saute mieux en appuis deux pieds donc priorité appuis deux pieds ,puis pendant le saut avoir absolument orteils tendus vers le sol ==>cela permet gainage supplémentaire et écite les mouvements excessifs des jambes qui peuvent géner les soutiens ., gainage ,bras tendus 45 degrés pour permettre ramener balle et protéger balle dans les airs .
En général le premier sauteur commande le saut (c'est à dire qui'l saute et le talon lance) alors qu'en deuxiéme troisiéme zones c'est le lanceur qui lance et les sauteurs qui agissent en second.
Dans le premier cas le lancere est tendu , dans la deuxiéme lobbé : dans le premier cas le premier sauteur saute devant , en premier dans le deuxiéme cas il peut bouger , devant ,derriére .
Un premier sauteur aussi , mais l'utilité est moindre malgré tout .
On dit que le premier sauteur doit léger et habile (pas forcément grand) alors que le second doit être plus grand et tout aussi habile .
Le sauteur c'est un maillon important ce la chaine car il est le garant de la bonne prise de balle (éviter la déviation à une main qui attire plus d'emmerdes que de réussites) et de son retour ausol dans de bonnes conditions .
Pour dévier la balle en l'air , utiliser le geste dit "colle" utilisé au volley .Ne pas fléchir les bras (si le ballon se retrouve derriére votre tête facilité pour l'autre sauteur de vous pourir la balle) mais au contraire garder les bras tendus: la déviation se fait par travail des poignets ,pas des bras .De haut en bas ,vive , et tendue.
Possiblité de la travailler au sol sans saut : juste le travail des bras ,puis aprés cette phase analytique ,travail en réalité de saut et de préhension.

3)LES SOUTIENS :
Traditionnellement les piliers mais de plus en plus les deuxiémes lignes ,et de maniére générale tout joueur grand et puissant pour pouvoir gagner en hauteur de levage (voir piliers blacks).
Demande beaucoup de vivacité (pour soutenir au moment de la flexion) et de technique : on léve pas , enfin pas totalement ,avec les bras mais avec les cuisses .Le départ doit se faire en position squatt ,cuisses quasi paralléles au sol , ce sont elles qui impulsent et donnent vitesse et puissance au sauteur .
Cela demande coordination, connaissance des sauteurs de l'"équipe (chacun a tjours ses petits trucs) et vivacité de déplacement .
La geste de soutien doit se finir en l'air bras tendus ,et au sol en protection du sauteur pour éviter toute intrusion de bras qui pourrait pourir la tansmission du ballon .
Le soutien est le premier protecteur du sauteur au sol .
Le soutien arriére prend position avec ses pouces sous les fessiers de son sauteur , le soutien avant serre les jambes et aide à la propulsion du sauteur ; le soutien de derriére donne force et puissance ,le soutien de devant donne force et direction de saut .
Deux techniques différentes , deux techniques essentielles .

3)PROTECTION DU BALLON :
Une fois le sauteur redescendu la protection de la balle se fait comme dans tout mouvement ballon porté , les protecteurs latéraux et le preneur de balle étant définis à l'avance lors de la combinaison pour gagner en temps et disponibilité de jeu .

Le deuxiéme atelier spécifique devant est la mêlée .

LA MELEE :
Plusieurs phases ,outre la technique individuelle au poste , dans une mêlée :
a)La construction et la formation de la mêlée.
b)les appuis et les liaisons , positions dos et cuisses ,angles entrainant force de poussée et direction de poussée .
c)L'impact.
d)L'entrée et la sortie du ballon
e)Effort collectif de poussée
f) apprendre aux muscles à travailler de maniére différentes : concentrique quand la mêlée avance ,excentrique quand la mêlée recule ,isométrique quand pousse mais n'avance pas .

Pour travailler la technique au poste et le collectif le meilleur moyen est de fractionner ses ateliers selon le vieil adage anglo saxon whole-part-whole ou part-whole-part (whole= collectif ,part = partie de la mêlée).
Pas plus de 40 mêlées par semaine pour les séniors ,30 % au joug ,30 % en opposition et 30 % en "ligne par ligne ou poste par poste=part").
De maniére simplifiée le pilier droit , axe principal la mêlée , doit abaisser son pilier gauche pour pourir entrée du ballon si mêlée défensive ou l'empêcher de pousser (on ne pousse pas bien le dos rond ) si introduction est sienne.Le pilier gauche doit donc tenir son vis à vis plus haut de maniére à pouvoir exercer une pression sur sonsternum pour l'empêcher de pousser et de respirer convenablement .
Le pilier droit doit partir en léger déséquilibre pour mieux tomber et plus vite sur son pilier gauche .
Les piliers ont leurs épaules intérieures visibles ,devant celle du talonneur et non pas derriére lui .
Et une mêlée s'engage à 8 pas à 6 ou 7 : c'est tout le monde qui rentre en mêlée en même temps ,dans un même timing de transmission des forces .

a))La construction et la formation de la mêlée.
C'est la spécialisation des postes ,se travaille en collectif , poste par poste ! premiére ligne ,deuxiéme ligne ,troisiéme ligne .Le but du jeu est d'"être prêt ensemble ,de maniére confortable mais forte pour s'engager .
Je préconise d'être d'être prêt les premiers pour choisir ses emplacements et distances d'impacts.

b)les appuis et les liaisons , positions dos et cuisses ,angles entrainant force .
Se travaille joueurs par joueurs ,lignes par lignes , puis le tout ensemble .On essaiera de montrer et de faire comprendre au joueur comment et pourquoi il doit se positionner de telle maniére puiis de l'insérer dans un collectif.
Les liaisons : serrées , soudées ,ont une forte influence sur la l'axialité de la poussée : faire bloc c'est être fort ,être fort c'est souvent gagner l'impact.
l'impact est une question de vitesse d'entrée , de position d'entrée et de liasions entre joueurs et avec adversaires .

c)L'impact :
Le plus déterminant pour sentir et savoir si on est l'aise ,fort ou pas .
Gagner l'impact c'est souvent voir tjours gagner la mêlée
On doit rentrer le plus vite possible : d'ou l'importance du travail des cuisses mais surtout de sentir le déséquilibre qui permet de gagner en vitesses (comme les sprinters).

d)L'entrée et la sortie du ballon
Talonner avec la troisiéme jambe (la plus prés de l'entrée ) ou la quatriéme (la plus loin) demande des qualités différentes ,souvent des appuis différents et parfois des liaisons différentes .
Le talonneur ne doit pas être serré ,mais son torse doit pouvoir bouger latéralement.
Il tient ses piliers à leurs maillots ,pas au niveau de leurs épaules (trop haut) mais plutôt au niveau de leurs aisselles .
Ses appuis(pied qui talonne non compris) sont en lignes ,alignés avec ceux de ses piliers ,son bassin aussi (ce qui fait que ce n'est pas bien grave la différence de taille entre talonneurs et piliers, c'est juste une question de travail et de confort).
C'est chacun qui le sent ,le tout étant de réussir 100 % de sorties propres et exploitables ,surtout avec les nouvelles régles qui vont voir les lignes de trois quarts reculer cinq métres aprés .
La sortie du ballon conditionne la rapidité de la passe et la rapidité du mouvement annoncé .
C'est le 8 qui est le garant de cette sortie ,et il peut se placer selon les cas entre deuxiémes et troisiémes lignes sur le coté ,soit entre deuxiémes lignes .
De même selon le mouvement annoncé la mêlée pourra tourner (même si cela est interdit) pour garantir une protection accrue du ballon et de sa sortie ,ralentir l'arrivée du troisiéme ligne sur lui ).

e)Effort collectif de poussée
f) apprendre aux muscles à travailler de maniére différentes : concentrique quand la mêlée avance ,excentrique quand la mêlée recule ,isométrique quand pousse mais n'avance pas .
Comme cela l'indique cela se travaille en collectif total (tout le pack) ou partiel (sans la troisiéme ligne) , en joug ou en opposition (équilibrée = égalité de pousseurs ,ou déséqulibrée =inégalité).

La mêlée est donc une phase qui demande autant de travail au poste qu'en collectif ,autant de maitrise de la technique individuelle au poste que collective en poussée et impact .
A ne pas négliger : une mêlée qui avance c'est une équipe qui est forte et un pack adverse qui s'use dans des efforts de résistance et qui de fait courre ,saute et plaque moins vite .

Kisss
PS: Merci de rajouter tout ce que vous jugerez nécessaire de rajouter !!
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25905
Réputation : 236
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: Ateliers avants

le Mar 27 Nov 2007 - 17:15
pourquoi y a t il difficulté a faire évolué un pilier droit a gauche et vis et versa?
superelvis
grande gueule
grande gueule
Nombre de messages : 76
Réputation : 0
Date d'inscription : 21/11/2007

Re: Ateliers avants

le Mar 27 Nov 2007 - 18:04
Y en a un qui pousse au milieu d'un pilier et du talonneur, l'autre pousse juste en face d'un pilier, mais a n'a peut être rien à oir, attendons la reponse du maitre...
avatar
duddu
modérateur
modérateur
Nombre de messages : 1351
Réputation : 2
Date d'inscription : 20/11/2007

Bonsoir

le Mar 27 Nov 2007 - 18:13
Bonsoir

Ni Dieu ni Maitre ..même nageur comme disait Jean Yanne lol

Et en plus les appuis sont différents ,le pilier droit doit baisser le centre de gravité de la mêlée (plus elle est basse ,plus elle est performante) alors que le pilier gauche doit la relever .
L'un doit soulever son pilier (la gauche) l'autre doit le baisser( le droit).
D'ou les efforts musculaires différents et des nécessités techniques différentes.
On est rarement bon aux deux ,le mieux est de se spécialiser pour devenir un maitre à son poste .
Les musculatures sont aussi quelques peu différentes ,le haut du pilier gauche est souvent plus costaud que celui du pilier droit et ce dernier a ses deux oreilles en choux fleurs , le gaucher n'en a qu'une lol

kiss
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25905
Réputation : 236
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: Ateliers avants

le Mar 27 Nov 2007 - 20:48
ce qui signifie en schématisant qu'un pilier doit avoir un centre de gravité bas et que le pilier droit doit plutot être grand??
dans ce cas il me semble que contrairement au dire de pseudo spécialistes du rugby Domingo a un profil physique tout a fait adapté a son post (je ne parle que de ses qualités en mêlée dans le jeux elles sont évidentes)?
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25905
Réputation : 236
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: Ateliers avants

le Mer 11 Nov 2009 - 14:49
Bonjour

Bien au contraire ,maintenant pour gagner à l'impact les piliers sont en bascule et dés l'entrée commandée par le talon ils "tombent" littéralement sur leur vis à vis .Ils ne s'appuient plus sur leur deuxiéme ligne pour la bonne et simple raison qu'être en bascule c'est pouvoir se projeter plus vite et plus fort (comme un sprinter en fait), c'est être plus prêt de son vis à vis (et donc possiblité plus grande de gagner sa "place" à l'impact).
Quand on regarde les positions des piliers on s'apperçoit que les épaules sont loin devant les genoux (alors qu'avant quand ils étaient assis sur leur deuxiéme ligne les épaules étaient au niveaux des genoux voir légérement derrière) ,le dos est plat pour bien répercuter la force d'impact et de poussée du 8 (car contrairement aux anciens temps ou on parlait du cinq de devant la poussée et l'entrée sont à 8 avec rôle particulier du numéro 8 qui fait généralement balancier , donc lui est légérement ancré dans le sol pour retenir l'édifice instable que représente la mêlée d'aujourd'hui avec ses piliers en bascule; voir technique hémisphére sud appelée "Impact Total Method") ;le regard est ciblé sur le point d'impact (de même quand on lève les yeux ,souvent la nuque et le dos suivent la direction ce qui fait que le tout est aligné permettant une solide et efficace transmission des forces de poussée).

Le gainage est important ,surtout dos-nuque ce qui fait (mais ça ne se voit pas ou peu ) que le dos est gainé , avec la nuque ,contracté ,alors que la pression d'ancrage est sur les bouts des pieds (d'ou souvent chez les spécialistes du pied cette empreinte particuliére des premiéres lignes qui continuent à vivre et marcher avec une force d'ancrage plus sur l'avant que l'arîére comme le quidam moyen).Bref on contracte le haut pour être le plus solide possible(un haut "mou" ne transmettrait aucune force à l'impact et au contraire risque de blessure car dos rond immédiat) et on décontracte le bas pour permettre une entrée la plus rapide possible car qui dit rapidité dit explosivité et qui dit explosivité dit gain à l'impact .Qui dit gain à l'impact dit déséquilibre de l'autre et de fait la mêlée prend le dessus .
Pour infos les positions les plus pures et les plus techniques sont celles du pilier néozélandais et de Scelzo qui sont d'une extrême beauté ,surtout pour des grands gabarits de ce style .

L"angle bassin-cuisse indique la direction de la poussée alors que l'angle genoux donne une idée de la force de la poussée: plus l'angle du bassin est ouvert plus la direction de poussée sera haute et inéficcace (d'ou les mêlées qui se relèvent ,par trop grande pression ou pour tricher et évviter de se faire enfoncer en propageant la force de poussée vers le haut et horyzontalement par une dure reculade ; car une mêlée qui recule ce n'est pas seulement un ascendant psychologique qui se fait mais c'est aussi une plus grosse fatigue car reculer et résister coute plus cher en éngergie qu'avancer et continuer à pousser par petits pas bien soudés et liés).De fait l'angle bassin est presque un angle droit ,pas tout à fait cependant , l'angle genoux est ouvert mais permettant une poussée forte et commune (comme une position de squat qui si elle est trop basse ne permet pas de se relever mais qui si elle est trop haute ne permet pas de travailler efficacement les cuisses).Le tout est dans un juste milieu qui dépend du confort et du gabarit des uns et des autres .


Les liaisons talonneurs - piliers varient selon que le talonneur talonne avec le troisiéme ou quatriéme pieds (en fait le troisiéme pied est celui directement aprés les deux premier du pilier gauche ,le quatriéme est le dernier) , selon qu'il est beaucoup plus haut ou bas que ses piliers (ce qui compte alors c'est d'aligner les bassins de maniére à ce que les angles de transmission des ofrces soient identiques et que les appuis puissent être alignés) et finalement c'est le confort qui commande car qui dit position confortable dit position efficace .De même le talonneur de doit pas se lier trop haut à ses piliers par le maillot pour ne pas trop leur tirer leurs épaules vers le haut ce qui permettrait une ouverture néfaste pour la premiére ligne adverse qui verrait le travail de "passer dessous" facilité par le fait que le talonneur tirerait les épaules de ces piliers vers le haut par une position trop haute de ses liaisons .
De même les liaisons ne se font plus beaucoup aux shorts pour les piliers au talonneur pour laisser une certaine souplesse à la jambe qui talonne : plus vous serrez le short , plus vous le tirez en arrière plus la jambe a des difficultés de mobilités car elle est retenue par ce tirage de short à l'excés.

Pour faire simple nous dirons que le pilier gauche doit lever le pilier droit pour à l'introduction permettre une bonne rentrée du ballon et pendant la mêlée de le maintenir le plus haut possible pour éviter que ce dernier ne s'allonge sur la nuque de son gaucher pour alors le travailler en le tordant ,en s'appuyant de plus en plus fort sur le sommet du crane ce qui ne manque pas à la longue de créer un dos rond pour le pilier gauche qui de fait ne peut plus respirer ni communiquer les autres forces de poussée).Le droitier doit donc au contraire "tomber" littéralement sur le gaucher pour le maintenir le plus bas possible ,voir lui faire un dos rond par une pression de plus en plus forte sur la nuque et le crane .Si le gaucher est trés fort la deuiéme solution est de le pousser verq l"exterieur de la mêlée en le poussant vers la droite dés l'introduction , c'est à dire en glissant la tête sous celle du gaucher pour le pousser avec le cou .On peut alors parfois ,pour les plus doués ,inverser ses appuis au risque de se faire déséquilibrer si cette inversion se déroule pendant une poussée adverse .
Liaison des bras pour gagner les duels sont aussi importantes , sachant que le but du pilier gauche est déviter de se faire enrouler alors que le pilier droit doit plutôt enrouler son vis à vis pour le tordre.

De même , certains piliers particuliérement vicelards et doués ne poussent que sur inspiration adverse ,voir pendant l'inspiration adverse ils donnent toute leur force car (et vous pouvez essaye chez vous ,essayer de produire un effort en inspirant est quaisment impossible ,vous êtes en position de faiblesse ,les efforts se font en expirant) on produit son effort en expirant pas en inspirant .

Pour les deuxiémes lignes c'est aussi complexe , surtout dans la prise des mains ,et les appuis 'pour laisser passer le ballon jusqu'au 8.Les liaisons peuvent se faire entre deuxiéme ligne voir le deuxiéme gauche(pour pousser encore plus le taoon et mettre l'impact plus fort sur l'axe droit adverse ,technique trés utilisée chez les Alls Blacks) avec le talonneur c'est à dire qu'alors il a ses deux bras engagés avec ses premiéres lignes (vous pouvez le voir quand avec les images au dessus des mêlées vous remarquez qu'il n'y a qu'un seul deuxiéme ligne qui se lie à l'autre ).De maniére générale il faut aussi que les deuxiémes lignes soient dos plats pour transmission immédiate des forces mais comme ils ne poussent plus les piliers qui sinon ne tiendraient pas car en bascule ils se mettent en général sur un genou voir deux genoux hauts pour au contraire pousser leurs piliers vers l'impact .De leur maniére de se positionner dépend trés largement la vitesse et la force d'impact des premiéres lignes et donc de fait gagner ou pas le duel avec l'autre premiére ligne .

Pour les troisiémes lignes le but est de centrer voir de recentrer au mieux leurs piliers sans cependant laisser trop de forces dans la poussée (qui doit être présente à l'impact toujours dans cette idée de pousser à huit pour gagner l'impact et le duel) tout en gardant les yeux sur une grande partie du terrain pour voir ou et comment se déplacent les joueurs adverses .Le troisiéme ligne ne regarde plus le gazon mais devant lui opour voir et être prêt à démarrer et à suivre l'action le plus rapidement possible (d'ou aussi la nécéssité de ne pas trop perdre de force dans la poussée car qui pousse trop perdra influx et puissance au démarrage pour chasser l'action ).

Le numéro huit est le garant que tout le monde est en place et si le talonneur commande toujours la mêlée le 8 est celui qui signale que tout le monde est en place .De même il retient l"édifice fragile que consitue ce bloc de joueurs dont les premiéres lignes sont en bascule en se mettant en contrepoids (c'est le seul qui est penché en arriére et qui pousse tout le monde dés que ça rentre , Vermeulen fait particuliérement cet exercice).

Voilà pour les grandes lignes de la mêlée , on pourrait en parler des heures tant elle est effort et technique autant indivuel que collectif , tant en opposition ,sans opposition qu'au joug .
On peut aussi la travailler de maniére à ce que les muscles travaillent en concentrique (en avançant ,travail de musuculatiuon classique de poussée) , en excentrique (travail de musculation quand la charge est trop lourde qui permet de travailler en les brisant encore plus les fibres musculaires , exercice plus dur qui exige une réucpération plus grande mais trés utile) voir en statique (les deux forces sont identiques on travaille alors en isométrie , mais pas trop longtemps car asphyxie plus rapide des fibres).

C'est un super exercice qui est à la base de tout le reste car tout le rugby (plaquage ,percussion , nettoyage ... ) se fait dans le ême esprit : de bas en haut (angle de poussée) , genoux fléchis (force depoussée , on dit qu'au rugby des jambes raides c'est des jambes mortes qui ne servent à rien aucune action musculaire possible) , dos plat (transmission des forces ,gainage et protection des organes) et liaisons (dans les rucks ou ballons portés voir plaquages ,roles des liaisons )et travail de la force et confiance tant individuelle que collective .

En espérant ne pas avoir été trop long (on pourrait l'être encore plus sur la technique individuelle des appuis et liaisons de tous els joueurs).

Kisss

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25905
Réputation : 236
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: Ateliers avants

le Mer 11 Nov 2009 - 16:44
Bonjour

Le talon ,hors talonnage peut faire plusieurs choses !
---si il a des piliers suffisamment aguérris il peut talonner sur introduction adverse pour essayer de voler le ballon .Au risque d'une bonne relévée ou d'une poussée adverse qui emporterait tout , d'ou l'importance d'avoir deux bons piliers .
---Il peut pousser sur le pilier droit avec son gaucher pour destabiliser le pilier droit adverse qui doit être particuliérement solide pour résister à la pression exercée sur sa personne .Le pilier droit adverse est alors pris en tenaille , faut être gaillard.
---Il exerce simplement une poussée pour destabiliser la mêlée adverse .Lorsque le ballon rentre , le talonnage est toujours une perte de puissance puisqu'un pied va aller chercher le ballon et que l'autre n'est pas en appui pour pousser mais au contraire pour donner plus d'amplitude à celui qui travaille d'ou l'importance que le pilier gauche du coté qui introduit soit vigilant et lève au plus haut le pilier droit adverse pour éviter toute action de poussée horyzintale et pour faciliter l'entrée du ballon .

Quant au deuxiéme ligne le bras sert toujours à recadrer le pilier bien que maintenant en général et pour faciliter ce recadrage et donner plus de puissance en étant au plus prés de la cuisse et ne pas avoir le bras qui se casse lors de la poussée les deuxiémes lignes vont chercher leurs liaisons sur le pilier loin de maniére à ce que leur bras enroule la cuisse du pilier et finisse par toucher leur oreille : en fait le bras enroule la cuisse et finit par tenir le short ou le maillot du pilier et être au plus prés de l'oreille du deuxiéme ligne .Pour le deuxiéme ligne gauche la main finit par coller son oreille gauche ,pour le droit c'est la droite .Ca évite au coude de faire une brisure et cette sensation du bras qui se léve lors de la poussée qui faisait qu'avant ce n'était plus l'épaule qui était contre le fessier du pilier mais le bras , d'ou perte de puissance .
Compliqué le rôle du deuxiéme ligne mais crucial au vu des pressions exercées .

Pour l'arbitre c'est extrêmement dur de voir qui a effondré ou pas ,qui a tourné ,bref qui est fautif; à part quelques cas c'est quasiment impossible et on suppose souvent que c'est le pack dominé qui crée la faute mais est ce bien sur parfois ?? A qui profite le crime ? lol

Kiss
0

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
avatar
bonobob
A droite toute
A droite toute
Nombre de messages : 184
Réputation : 3
Date d'inscription : 27/11/2007

Re: Ateliers avants

le Lun 8 Nov 2010 - 22:38
le foot c'est vachement plus simple les gars
avatar
sitotoetela
Admin
Admin
Nombre de messages : 25905
Réputation : 236
Date d'inscription : 18/11/2007
http://www.hakakiri.net

Re: Ateliers avants

le Lun 8 Nov 2010 - 22:42
c'est clair mais il manque une dimension physique et combat dans ce sport

_________________
Le fou, l'amoureux et le poète sont farcis d'imagination.
Mon individualisme d'anarchiste est un combat pour garder ma pensée libre : je ne veux pas recevoir ma loi d'un groupe !
Contenu sponsorisé

Re: Ateliers avants

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum